Abdoul Mbaye-Macky Sall, de collaborateurs à ennemis : dégringolade d’une entente

Décidément, les meilleurs amis font les pires ennemis. Ce dicton est confirmé de plus en plus par la relation heurtée entre le chef de l’Etat, Macky Sall, et son ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye. En effet, de plus proche collaborateur, ce dernier est passé au stade de plus farouche opposant, à Macky Sall, et il ne rate pas une seule occasion pour le montrer. L’actualité politique étant le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), on pouvait mal imaginer M. Mbaye ne pas s’engouffrer dans la brèche, en demandant purement et simplement sa dissolution.



Abdoul Mbaye-Macky Sall, de collaborateurs à ennemis : dégringolade d’une entente
En fervent défenseur du président de la République, Macky Sall, Abdoul Mbaye s’est mué du jour au lendemain en farouche opposant. En effet, depuis son éviction de la Primature, le premier chef du Gouvernement sous le régime de Macky Sall, après un temps de…réflexion, s’est inscrit dans le cercle des plus grands pourfendeurs de son ancien mentor.

En effet, depuis la mise sur pied de son parti, l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act), Abdoul Mbaye n’a raté aucune occasion de se prononcer sur les sujets d’actualités.  La dernière en date étant le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct). Et sur ce point, l’ancien Premier ministre, jugeant cette institution  budgétivore, a interpelé le Président Sall pour exiger sa suppression.

Mais avant le Hcct, M. Mbaye s’était engouffré dans la brèche ouverte par l’inspecteur général des Impôts révoqué, Ousmane Sonko, dans l’affaire Petrotim. Car, considérant le chef de l’Etat d’être complice d’une fraude en voulant couvrir son frère Aliou Sall.

Dans l’affaire de la plainte déposée par son ex-femme, Abdoul Mbaye voit une main du Président derrière, malgré le fait que l’affaira avait débuté alors qu’il occupait le poste de Premier ministre.
Du côté du Chef de l’Etat aussi, on ne se laisse pas faire. Car les partisans de ce dernier prennent leur ancien allié comme un «ingrat»  qui n’a pas attendu longtemps pour tourner le dos à son ancien «bienfaiteur ». Celui-ci l’ayant, pensent-ils, protégé dans l’affaire Habré.

Cette acrimonie qui s’est installée entre les partenaires d’hier divise les Sénégalais. En effet, si certains pensent, comme les «apéristes » que M. Mbaye n’est pas reconnaissant, d’autres sont d’avis qu’il est dans son rôle d’avant-gardiste en informant les informant sur la gouvernance de nos dirigeants.

Ousmane Demba Kane

Lundi 19 Septembre 2016 - 11:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter