Abdoulaye Baldé attaque Macky Sall sur le dossier de la Casamance : « On nous avait promis monts et merveilles, mais…. »

Le maire de Ziguinchor (région sud du pays), Abdoulaye Baldé, sur la question de la crise en Casamance, n’a pas porté des gants pour décrier la gestion dudit dossier par le Président de la République, Macky Sall. Il s’est exprimé dans un entretien qu’il (Baldé) a accordé au journal « Le Quotidien ».



Abdoulaye Baldé attaque Macky Sall sur le dossier de la Casamance : « On nous avait promis monts et merveilles, mais…. »
« Pour la Casamance, j’ai déploré qu’on nous ait promis monts et merveilles, mais depuis que Macky Sall a été élu, il ne parle plus de la Casamance, aucune action n’a été faite ; sur le terrain nous n’avons pas vu de solution. Personne n’est désigné pour s’occuper du dossier. C’est vrai que Macky Sall a été en Gambie, comme du reste, le Président Wade. Il n’y a pas de nouveauté dans ce sens là. Les émissaires n’ont pas rencontré les gens du maquis mais ceux de Yaya Jammeh », selon Abdoulaye Baldé.

« L’appel que je lance au gouvernement est d’ouvrir rapidement les négociations. Ils nous ont promis la paix, il faut qu’il la fasse. Je suis de ceux qui pensent que le lieu importe peu. Que ce soit en Gambie, Paris ou Londres, l’essentiel est de se mettre autour d’une table de négociation et de la faire en toute sincérité avec le Mfdc (Mouvement des forces démocratiques de Casamance) pour que nous puissions parvenir à une solution », à en croire le maire de la même localité.

La question d’internationalisation du conflit n’est pas à l’ordre du jour chez Abdoulaye Baldé. « On parle d’internationalisation du dossier, mais il l’est déjà. Les gens sont partout ; qu’on ose les rencontrer là où ils le désirent. Nous sommes prêts à accompagner les personnes de bonne volonté sur ce dossier qui requiert la participation de tous. Il ne faut pas en faire une affaire de coalition, mais nationale. Je suis tout à fait prêt à accompagner Macky Sall. Je le ferais en tant que Sénégalais d’abord, mais aussi en tant que fils de Casamance, maire d’une ville d’où le conflit est parti, à partir de Diabir. En tenant en compte de tout cela et des paramètres culturels de notre ville, je suis tout à fait prêt à l’accompagner avec d’autres pour parvenir à des solutions », promet l’ex-ministre de Me Abdoulaye Wade.


Vendredi 15 Juin 2012 - 11:09




1.Posté par attention!! le 15/06/2012 17:26
Tu étais là avant, tu as fait quoi?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter