Abdoulaye Baldé devant la CREI: le MFDC se démarque et précise



L’accusation dont fait l'objet le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, devant la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI), n’est pas "un problème casamançais", a déclaré mardi le président du Mouvement pour le fédéralisme et la démocratie constitutionnels (MFDC-fédéraliste), Jean-Marie François Biagui. ‘’En l’espèce, ni sa qualité de député à l’Assemblée Nationale, ni celle de maire de Ziguinchor, nouvellement confirmée comme telle, de haute lutte, ne sont concernées par les soupçons d’enrichissement illicite portés contre la personne d’Abdoulaye Baldé’’, a-t-il précisé dans un communiqué.

 
Au terme de sa mise en demeure par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), l’ancien directeur exécutif de l'Agence nationale de la conférence islamique (ANOCI), a déposé lundi un mémorandum auprès cette institution judiciaire pour justifier l’origine licite de son patrimoine. C'est le 11 juillet dernier, que la CREI a mis en demeure Abdoulaye Baldé, député et ancien ministre, de montrer comment il avait acquis une fortune estimée à plus de cinq milliards de F CFA.
 

‘’Abdoulaye Baldé est attrait devant la CREI intuitu personae. De sorte que même sa famille, en tant que telle, ni aucun autre membre que lui de sa famille, ne sont a priori concernés par cette affaire’’, a estimé Jean Marie Biagui. ‘’A fortiori, cette dernière ne saurait être un problème casamançais, pas même un problème ziguinchorois. Elle n’en constituerait pas moins un foyer de passions et de prétextes alambiqués’’, a poursuivi le président du Mouvement fédéraliste. Il a fait état de la sortie dans la presse de partisans du maire de Ziguinchor revendiquant le soutien du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC, rébellion) et/ou du Mouvement pour le fédéralisme et la démocratie constitutionnels (MFDC- fédéraliste, parti politique).
 

‘’Nous en appelons, donc, à la responsabilité de l’Etat. Car, nous ne voulons plus de troubles en Casamance. Nous ne voulons plus de guerre en Casamance’’, a martelé Jean-Marie Biagui. Le président du MFDC-fédéraliste a ainsi appelé les sympathisants du maire de Ziguinchor au ‘’dépassement’’. Il a invité les Casamançaises et les Casamançais à ‘’la responsabilité et à la vigilance, et surtout à ne pas se tromper de combat, sous aucun prétexte". 
APS


Mercredi 13 Août 2014 - 11:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter