Abdoulaye Bibi Baldé annonce un projet de loi interdisant l’utilisation des sachets en plastique

Le ministre de l’environnement et du développement durable a participé hier au lancement du projet « une famille, une poubelle » par le GIE « Entente des femmes de Sicap ». M. Abdoulaye Bibi Diallo a ainsi profité de cette occasion pour annoncer un projet de loi interdisant les sachets en plastique.



Abdoulaye Bibi Baldé annonce un projet de loi interdisant l’utilisation des sachets en plastique
Le ministre de l'environnement et du développement durable a participé hier au lancement du projet « une famille, une poubelle » par le GIE « Entente des femmes de Sicap ». M. Abdoulaye Bibi Diallo a ainsi profité de cette occasion pour annoncer un projet de loi interdisant les sachets en plastique.

Selon le ministre, le projet « une famille, une poubelle », est une innovation durable dans le domaine de l'environnement, qui va générer des emplois. « Il s'agit d'une contribution à l'objectif du plein-emploi du gouvernement et de la promotion des emplois verts qui entrent dans le cadre de la dimension sociale de l'environnement vert » annonce M. Baldé.Ce dernier qui a salué la volonté d'inculquer aux ménages la culture du conditionnement des ordures ménagères, a annoncé un projet de loi sur l'interdiction des sachets en plastique.
M. Abdoulaye Bibi Baldé a révélé que le gouvernement prévoit de déposer sur la table de l'Assemblée Nationale une loi interdisant l'utilisation des sachets en plastique. En lieu et place, le ministre préconise l'utilisation des sachets biodégradable. Par ailleurs pour Ndeye Sagar Tall, présidente du GIE, c'est une gestation en amont des ordures qui se trouvent dans la rue qui heurte la sensibilité.

Et cette dernière d'informer que ce projet demande l'adhésion de tout le monde. A l'en croire il s'agira pour les ménages de débourser la somme de 8000 pour permettre le renouvellement de la durabilité dudit projet. Ainsi, les paiements sont échelonnés sur trois à quatre mois ou de façon hebdomadaire. « Nous commençons avec les groupements, les « dahiras » et les associations qui gagnent chacun deux emplois avec des jeunes qui seront pris en charge par une assurance-maladie » annonce Mme Tall.
 

Lamba Ka

Vendredi 16 Janvier 2015 - 11:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter