«Abdoulaye Daouda Diallo harcèle les députés du PDS », Oumar Sarr



«Des responsables de l’APR (Alliance Pour la République, parti présidentiel), en particulier le Ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda DIALLO, harcèlent sans cesse les députés du PDS (Parti Démocratique Sénégalais) et leur demandent de soutenir Modou Diagne Fada, l’ex-Président du Groupe des Libéraux et Démocrates, dans le bras de fer qu’il a décidé d’engager contre le PDS et le Secrétaire Général National, le Président Abdoulaye WADE. Cette attitude est particulièrement ignoble notamment de la part de ce Ministre qui a la tutelle des partis politiques. On ne saurait être juge et partie. Depuis plusieurs mois déjà, nous étions au courant de ses appels pour soutenir la fronde au sein du PDS. Trop, c’est trop. Ce Monsieur et tous les autres tentent d’assassiner notre démocratie qui, encore une fois, est constituée d’une majorité qui gouverne et une opposition qui s’oppose.  Nous les mettons en garde devant l’opinion nationale et internationale. Cette attitude antirépublicaine et cette haine du PDS, principal parti au Sénégal, ne montrent que leurs limites personnelles et collectives », accuse le coordonnateur du PDS.

 
«Le Groupe des Libéraux et Démocrates a été déclaré en juillet 2012 par le Coordinateur National du PDS. Il n’y a eu aucune déclaration depuis cette date. Conformément à la loi, le déclarant indiquera à l’Assemblée Nationale les changements intervenus dans notre groupe, notamment le changement du Président du Groupe. Conformément à la loi, la liste des nouvelles adhésions sera fournie. L’Assemblée ne peut que l’accepter. Les Présidents de groupe ne sont pas inamovibles.  Ils ne sont pas élus sur une législature. Modou Diagne Fda était le dernier élu sur la liste nationale du PDS (9eme/9), pourtant le Président Abdoulaye WADE a eu à le proposer comme Président du Groupe. Aujourd’hui que le Président propose, en accord avec le comité directeur, une autre personne, en l’occurrence une femme pour booster encore une fois, la parité dans notre pays, le même Modou Diagne Fada, pour des raisons que tout le monde commence à comprendre, s’y oppose et veut l’appui du Macky SALL et de ses ministres », poursuit Oumar Sarr.

 
Dans le communiqué du Comité Directeur (CD) du PDS parvenu à Pressafrik.com, l’ancien ministre sous Wade et maire de Dagana martèle que «tout le monde doit comprendre que sans un groupe parlementaire véritablement représentatif de l’opposition, le peuple aura, en face, une assemblée nationale monocolore et il n’a pas élu cette assemblée-là. Le PDS, fort de sa majorité dans son groupe, lutte pour marquer cette majorité et avec, d’autres élus, portera, comme toujours, les revendications du peuple dans l’hémicycle». 


Lundi 12 Octobre 2015 - 23:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter