Abdoulaye Daouda Diallo note le vote de dimanche : malgré les moyens financiers colossaux, le ministre de l’Intérieur se dit satisfait



Il pousse un ouf de soulagement. Lui, c’est Abdoulaye Daouda Diallo en charge de l’organisation du scrutin de dimanche dernier. Il fait part d’un vote qui s’est déroulé selon lui, dans le calme sur l’étendue du territoire national. Ceci, malgré les moyens humains, matériels et financiers. Il se dit satisfait et ne manque pas de saluer « la capacité de dépassement » de la classe politique, même si, selon lui, « le grand vainqueur reste le peuple sénégalais ».  Des faits qui ont fait de ce 29 juin, « mémorable pour l’enracinement de notre démocratie locale » et consacrant « le début de la mise en œuvre du Code général des Collectivités locales et, subséquemment, de l’acte 3 de la décentralisation ». Le communiqué parvenu à Pressafrik. 



Le Sénégal vient d’organiser ce dimanche 29 juin 2014 les élections départementales et municipales. Ce scrutin s’est déroulé dans le calme sur l’étendue du territoire national.
 
Le Gouvernement a mobilisé des moyens humains, matériels et financiers colossaux pour la bonne organisation de cette consultation électorale, qui marque le début de la mise en œuvre du Code général des Collectivités locales et, subséquemment, de l’acte 3 de la décentralisation.
 
En ce jour mémorable pour l’enracinement de notre démocratie locale, les citoyens sénégalais se sont déplacés, dans la discipline, pour accomplir leur devoir civique.
 
De son coté, la classe politique a démontré sa capacité de dépassement  des ambitions crypto-personnelles ou partisanes, en se soumettant à la volonté que le  souverain peuple a exprimée à travers les urnes.
Dès lors, au sortir de ce rendez-vous électoral, le grand vainqueur a été Le peuple sénégalais.
 
C’est pourquoi, je voudrais saluer la maturité de notre classe politique, exprimer ma satisfaction à l’endroit de l’administration électorale pour la qualité de l’organisation matérielle des élections et rassurer le peuple sénégalais sur le respect de la volonté qu’il vient librement de manifester.


Mardi 1 Juillet 2014 - 11:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter