Abdoulaye Diouf Sarr «Il ne faut pas installer la jurisprudence Khalifa Sall»

L’arrestation de Khalifa Sall n’a rien de politique. C’est la conviction du maire de Yoff, Abdoulaye Diouf Sarr. Selon lui, c’est une question de gestion de deniers publics qui doit servir d’exemple afin d’éviter «d’installer la jurisprudence Khalifa Sall» dans l’utilisation des fonds publics.



Abdoulaye Diouf Sarr «Il ne faut pas installer la jurisprudence Khalifa Sall»
«Je crois que l’affaire dite de la caisse d’avance de la mairie de Dakar ne doit pas être analysée comme l’affaire Khalifa Sall. On pouvait parler de l’affaire Khalifa Sall si c’était politique, mais il s’agit de l’affaire de la caisse d’avance de la Ville de Dakar et Khalifa Sall y est mêlé, comme tant d’autres », a déclaré Abdoulaye Diouf Sarr qui revenait sur l’arrestation du maire de Dakar.

Poursuivant, l’édile de Yoff d’expliquer que les affirmations selon lesquelles les dépenses ont été effectuées pour soutenir des Dakarois nécessiteux ne sont que pure fiction car, annonce-t-il, ces aides sont budgétisées à hauteur de «850 millions de francs Cfa pour les secours et plus de 100 millions de francs Cfa pour le reste», soutient-il dans les colonnes de l’Observateur.

Et l’édile de Yoff de aire savoir que l'argent pour lequel le maire de Dakar a été arrêté a été utilisé indûment, et que l’on attendait M. Sall sur le règlement des préoccupations des Dakarois et non pas d’utiliser leur argent à d’autres fins.

Cette, affaire, conclut-il, mérite d’être analysée lucidement pour éviter en gestion publique, «la jurisprudence Khalifa Sall».

Ousmane Demba Kane

Mardi 14 Mars 2017 - 10:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter