Abdoulaye Diouf Sarr menace: «Aucun maire n’a le droit d’arrêter le service public…»



Abdoulaye Diouf Sarr menace: «Aucun maire n’a le droit d’arrêter le service public…»
Intervenant sur la grève des travailleurs des collectivités locales, le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire fait dans la menace. «Des difficultés ou des impacts négatifs de l’acte III de la décentralisation sur les travailleurs, leur partenaire privilégié, c’est l’Etat, c’est le département de la gouvernance locale, du développement et de l’Aménagement du territoire, nous serons autour d’une table avec le Premier ministre, avec tous les acteurs pour apprécier toutes les difficultés et apporter une solution. Il n’y aura jamais de rupture de négociations », décline Abdoulaye Diouf Sarr.
 
La tutelle d’indiquer : «Ce nous ne comprenons pas, c’est que certains maires puissent utiliser ce mouvement des travailleurs pour poser des actes antirépublicains. A ce niveau-là, je crois qu’il faut être clair, la République n’est pas un jeu, une propriété personnelle ou privée. La République ne peut pas souffrir d’activisme politicien, la République, c’est quelque chose d’extrêmement sérieux et de ce point de vue-à, on ne peut pas se permettre de fermer une mairie et mettre la clé dans sa poche, l’Etat doit respecter le principe de la continuité et la permanence».

«Aucun maire n’a le droit d’arrêter le service public et avec la dernière énergie, je considère que c’est un acte non républicain, nous sommes saisis, nous regarderons la question de la manière la plus sérieuse et nous aviserons le moment venu », menace-t-il. Abdoulaye Sarr s’exprimerait lors d’une rencontre d’échanges sur le concept zéro déchet. Un concours national est lancé pour le quartier le plus propre. 


Vendredi 29 Janvier 2016 - 09:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter