Abdoulaye Wade : « Je ne voulais pas quitter le Sénégal »



Abdoulaye Wade : « Je ne voulais pas quitter le Sénégal »

Près de deux (2) après la perte du pouvoir, le président sortant Wade formule ses regrets. L’ex-président de la République du Sénégal a confié à la presse ivoirienne avoir commis certaines erreurs durant ses 12 ans de règne. A l’issue de second tour de la présidentielle de 2012 qui lui a été fatal, Wade-père voulait pas quitter son pays pour aller se «réfugier» au Maroc ou à l’Hexagone ou dans les pays du Golfe. C’est le père de Karim qui a en lui-même fait part dans le site ivoirien abidjan.com où le prédécesseur de Macky Sall révèle avoir toutefois mis en place un cabinet de consultance dénommé Wade International Consulting (WIC) basé à Dubaï aux fins de conseiller les chefs d’Etat pour leur éviter les erreurs qu’il a pu commettre au pouvoir. Me Abdoulaye Wade qui s’est prononcé en marge du 2ème congrès ordinaire de la Fédération Africaine des Associations et Unions des Jeunes Avocats (FA-UJA). Congrès dont il était le parrain en Côte d’Ivoire où il séjourne dernièrement.


Le 3ème président de la République du Sénégal après Senghor et Diouf qui a dévoilé sa «nouvelle vie» à Dubaï, en Arabie Saoudite, après son départ du pouvoir sénégalais en avril 2012, n’a pas manqué de mettre en exergue : «Après mon départ de la présidence, je suis resté à Dakar. Je ne voulais pas sortir de sitôt du pays. Mon séjour au Maroc a été conditionné par l’invitation du Roi Mohamed VI qui m’a demandé de venir me reposer au royaume chérifien ».


Et, après un «repos réparateur» au Maroc dont il n’a pas révélé la durée, le Président Wade s’est envolé pour le Moyen-Orien puis à Dubaï où il a établi désormais ses quartiers. «Je vis à Dubaï. J’y ai créé un cabinet de consultance dénommé Wade International Consulting (WIC). «Ayant commis certaines erreurs pendant ces douze années de pouvoir, j’entends, par le biais de WIC, conseiller les chefs d’Etat africains qui me consulteraient afin d’éviter les mêmes erreurs», dixit Wade.


Parallèlement à son cabinet de consultance, le père du slogan «Sopi» et son associé Patrick Rambaud sont sur le point de doter, dans un premier temps, 25 capitales africaines de House Club pour servir de centre de formation ou de perfectionnement aux avocats locaux. En attendant, Me Wade se prépare «à aller récupérer son argent qu’il a gardé dans une banque à Monaco» et qui vaut à son fils Karim Wade un procès.
 


Vendredi 27 Décembre 2013 - 11:27




1.Posté par abdou le 27/12/2013 18:55 (depuis mobile)
c''etait tj une destination de predilection avec des dollards en cadeaux qu''il faut bien gerer- sinon pourquoi pas a Paris. Personne n''est dupe .adefaut de karim , il ft sauvet le tresors.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter