Abdoulaye Wade – Pitoyable fin de parcours



Abdoulaye Wade – Pitoyable fin de parcours
Penser que la venue de Abdoulaye Wade aurait pu troubler l’ordre publique est concevable. Après tout n’importe quel quidam peut tenter de troubler l’ordre public et y réussir plus ou moins. Il lui suffit pour cela de se mettre à un coin de rue et de bombarder de pierres tout ce qui bouge. Cela fonctionnera pendant quelques secondes voir quelques minutes puis le chargé du maintient de l’ordre se saisira de lui et tout redeviendra normal.

Par contre, croire, que cette venue pourrait avoir un impact, même minime, sur l’orientation prise par le peuple d’œuvrer dans le sens de la rupture, de la construction d’une société de paix et de justice, et de l’amélioration des conditions de vie des sénégalais, serait assurément donner plus d’importance à Abdoulaye Wade qu’il n’en a aujourd’hui.

La lecture du communiqué de Me Ousmane Ngom, nouveau « porte parole du Président (sic) Abdoulaye Wade », a failli nous faire mourir de rire. Voilà un grand comédien !

Un petit extrait à titre illustratif : « … Pour terminer Maître Wade porte à la connaissance de tous nos compatriotes que le Président Alassane Ouattara lui ayant demandé de différer son voyage au Sénégal en attendant qu’il poursuive ses bons offices, il a décidé de sursoir à sa venue antérieurement prévue pour le vendredi16 Novembre 2012. »

Abdoulaye Wade, en grand fanfaron, a, comme à son habitude, annoncé sa prochaine venue avec plein de sous-entendus; l’objectif étant de faire peur pour empêcher que la justice ne se penche sur le cas de son fils. Il a pris sa décision en toute souveraineté « venir ! » ou « partir ! » c’est selon. Si par la suite il décide de sursoir à son voyage sur conseil semble-t-il du Président Alassane Ouattara, c’est son problème. Les déplacements de Wade quel qu’en soit la destination n’intéressent pas les sénégalais. Il n’est plus le président de ce pays et ne le sera plus jamais.

Nous trouvons pitoyable qu’un homme comme Abdoulaye Wade qui s’est tant battu pour la réalisation de la première alternance démocratique dans ce pays en soit réduit à un tel comportement.

Voilà un homme qui a fait l’unanimité en tout. Autant les sénégalais l’ont porté aux nues en 2000 autant aujourd’hui, il est voué aux pires gémonies. Et cela par sa propre volonté. Chaque acte posé par Wade depuis 2000 est en porte à faux avec ce qu’il déclarait avant d’être président de la république.

Pour qui, a-t-il fait tout cela et surtout Pourquoi ? Pour son fils, pour son parti, pour tous ces vautours qui planent autour de sa dépouille et qui chante avant l’heure son oraison funèbre ? Pour s’enrichir ?
Qu’est ce qui peut expliquer que quelqu’un comme Abdoulaye Wade puisse en arriver à entrer en conflit avec des « paysans » qui lui contestent la propriété des terres où a été implanté sa ferme « Mame Tolla » ?

Dans la culture « Wolof » on dit que « Kou torox moy kou amou li mbok ! » (le vrai misérable c’est celui qui n’a pas de parents). Abdoulaye Wade n’a-t-il personne qui tienne vraiment à lui sincèrement, de façon désintéressée ? Quelqu’un qui puisse lui dire : « ça suffit », vous avez assez donné, aujourd’hui vous méritez de vous reposer, de jouir tranquillement de votre retraite, de prendre de la hauteur et de gagner en sagesse ?

Pourquoi malgré sa cuisante défaite au soir du 25 mars 2012 continue-t-il de cristalliser sa rancœur et sa haine sur le Président Macky Sall ? Cela au point de faire des déclarations aussi saugrenues que la dernière en date : « je vais porter plainte contre Macky Sall ».

La gendarmerie convoque son fils il dit que c’est Macky Sall. Pourquoi penser que Macky Sall serait dernière l’action de la justice de ce pays ? Parce que pendant 12 ans, il ne s’est pas gêné de l’être, il lui est impossible de croire qu’un chef d’état puisse laisser la justice de son pays faire librement son travail. Le communiqué du préposé au SAV nous conforte en cela en nous rappelant que « Le Président Wade, en démocrate sincère respectueux de la Constitution et des libertés humaines a ignoré totalement pendant douze ans cette juridiction (CREI) alors qu’il aurait pu s’en servir pour régler des comptes avec ses adversaires politiques ». Brrrr ! Cela fait froid au dos, rien qu’à y penser. Un président qui croit pouvoir se servir d’une juridiction pour régler leur compte à des adversaires !

Wade est devenu pitoyable et irritant et ses sous-fifres nous agacent avec leurs cries d’orfraies. Ils essayent d’entretenir l’amalgame en brouillant les pistes, ils n’y arriveront pas. Le peuple sénégalais est mur et s’est fait son opinion sur ces gens.

Il n’appartient pas au Président Macky Sall de dire que « c’est le peuple qui réclame la tête de Karim Wade ». Il ne l’a jamais dit et ne le dira jamais. Et point n’est besoin d’organiser un référendum pour cela. Le peuple sénégalais n’à nul besoin de la tête de M. Karim Wade. Ce dont le peuple sénégalais à besoin, c’est de savoir ce qui a été fait de l’argent qu’il a confié à M. Karim Wade.

Mauvais sophistes, il tente, avec très peu de réussite, de faire croire à l’acharnement ; arguant du fait que son fils et ses ex-collaborateurs, sont convoqués plusieurs fois pour les mêmes faits. Nonobstant le fait que cela soit possible et légal, il n’a pas raison de dire qu’ils sont convoqués plusieurs fois pour les mêmes faits. Il y a trois choses distinctes et cela tout le monde doit le savoir

1. Il y a les enquêtes de police sur les conclusions des audits de 2008 effectués par les corps de contrôle habilités de la république du Sénégal. Quoi de plus normal pour un président de la république de transmettre à qui de droit ces conclusions ? peut-on décemment reprocher à Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal d’avoir imputé ces dossiers, mis sous le boisseau par le défunt régime pour des raisons inavouées, à son ministre de la justice qui naturellement les a transmis à M. le Procureur de la République pour enquête et éclaircissement ? ne pas le faire aurait été la faute et le reniement du serment prêté devant les sénégalais.

2. Il y a la cour de répression sur l’enrichissement illicite qui mène ses propres enquêtes avec sa propre logique.

3. Et enfin il y aura les audits de 2012 commandités cette fois ci par le nouveau régime.

Donc, malgré son agitation, Abdoulaye Wade peut être sûr qu’ils seront convoqués au moins trois fois et plus s’il le faut, la reddition des comptes étant une exigence du peuple et une œuvre de salubrité publique.
Nous n’avons de cesse de crier sur tous les toits que le Sénégal est un pays de paix et de justice. Laissons alors la justice faire son travail. Le Président Macky Sall et son gouvernement ont donné le ton. Nul n’est au-dessus de la loi et personne ne bénéficiera de la protection de l’état.
Il est certain que celui qui n’a rien à se reprocher n’aura aucun souci à se faire. Mais cela il appartient à la justice de l’établir.

Théodore Monteil
Union Citoyenne Bunt Bi


Théodore Monteil

Jeudi 15 Novembre 2012 - 19:18



1.Posté par joachim le 28/04/2014 19:09
tu as vraiment parlé avec sagesse mais comme tu le sais du reste, les africains n' aime pas le continent .merci pour ta contribution Théodore.il se peut que le bon dieu dans sa bonté nous donne un messie pour sauvez ce qui en reste.
les diplômés ne s' intéressent qu' a leur situation sociale pas à l'avenir d'une nation

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter