Abdoulaye Wade nie le transfert de 400 milliards vers l’étranger

L’ancien président sénégalais, Abdoulaye Wade, a rejeté vendredi à Dakar les accusations de transfert sous son régime de quelques 400 milliards Cfa vers l’étranger, affirmant qu’une telle transaction n’est possible qu’avec l’accord de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). C’était à l’occasion de la conférence de presse organisée par Me Wade et Cie pour apporter des points d’éclaircissement sur les accusations dont il a été l’objet.



Abdoulaye Wade nie le transfert de 400 milliards vers l’étranger
‘’On a dit que mon régime a transféré 400 milliards Cfa (…). Du Sénégal, on ne peut pas transférer de l’argent vers l’étranger si ce n’est dans une autre monnaie autre que le CFA, sans l’accord des autorités de l’UEMOA, sans l’accord de la Banque centrale’’, a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse.

‘’Et 400 milliards, si la Banque centrale l’accordait comme ça, mais ça veut dire qu’il y a des complices à la Banque centrale. 400 milliards, ce n’est pas petite une valise qu’on peut transporter’’, a-t-il fait remarquer.

Me Wade a estimé qu’il fallait vérifier l’existence d’une telle transaction auprès de l’UEMOA et la BCEAO, avant d’accuser son régime. ‘’Mon régime, c’est depuis 2000. Donc, de 2000 à aujourd’hui, on aurait transféré 400 milliards Cfa. D’abord, il faut contrôler pour voir si cet argent a été transféré. Je me suis donné la peine de consulter les documents de la Banque centrale (…) pour vérifier, je n’ai vu nullement un tel transfert’’, a-t-il déclaré.

Me Wade a tenu à faire une recommandation à son successeur Macky Sall. « Je voudrais vivre la démocratie telle que je l’ai rêvé. Je dis à Macky que je ne veux pas faire de la destruction ou des affrontements. Mais alors, qu’il me laisse vivre. Je lui fais une recommandation : Pendant la campagne vous m’avez traité avec respect et considération. Moi je l’ai vu, senti et remarqué. Si vous acceptez tout ce qu’on vous dit sans demander des preuves, vous vous trompez largement. Je veux garder des relations franches avec lui. Je parie qu’il ne sait même pas si le ministre de la Justice a demandé au procureur général de convoquer Mme Wade devant les barres. Vous imaginez ! Alors s’il suit et laisse ses ministres et collaborateurs faire des déclarations et des attaques fortuites. Car ses accusations portent atteinte à Macky Sall et à l’économie du Sénégal. Je le sais », insiste Me Wade.


Samedi 26 Mai 2012 - 00:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter