Abdoulaye Wade pense aux générations futures dans l’exploitation des mines.

Le premier Salon International des Mines ouvert au Sénégal ce lundi 12 avril a pour objectif de réfléchir sur tout ce qui touche à la question des mines sur le continent africain. Ainsi le Président de la République Abdoulaye Wade a souligné la nécessité de prévoir les générations futures dans l’utilisation des ressources obtenues des sous- sols africains.



Abdoulaye Wade pense aux générations futures dans l’exploitation des mines.

Selon le Chef de l’Etat les africains doivent mettre en place des stratégies de gestion des ressources minières pour défendre les intérêts des générations futures. Il a expliqué que le sous- sol du continent africain regorge 30% des ressources mondiales mais il faut comprendre que cette richesse va finir un jour. Pour cette raison il a pensé que « ce salon doit faire le bilan et dégager les perspectives ».

Le Président a demandé aux participants s’ils pensent qu’au niveau du continent noir aujourd’hui toutes les richesses obtenues des ressources du sous- sol doivent être utilisées. Il a proposé au Ministre d’Etat, Ministre des Mines, de l’Industrie, de la Transformation alimentaires des produits agricoles, des petites et des moyennes entreprises (PME), Me Ousmane NGom de réfléchir de façon approfondie sur cette question. Mais à son niveau il a la forte conviction que la génération actuelle a sa part de responsabilité car « nous n’avons pas le droit de tout consommer aujourd’hui et ignorer les générations futures ».

M. Wade a soutenu que le Sénégal a résolu cette équation en injectant les fonds reçus dans l’éducation. Car en formant la jeunesse qui est l’avenir de demain on ne les ignore pas de ce que la Nation a obtenu comme richesse de son sous- sol a-t-il expliqué. Il se porte avocat de cette initiative auprès de ses pairs africains.

Il a aussi exprimé son souhait de voir une bonne distribution des richesses du sous- sol sur l’ensemble du territoire africain en ces termes « il faut que chaque citoyen y gagne et surtout donner le fond minier aux collectivités locales». C’est pour faire bénéficier aux populations les retombées financières des mines que sera construite une école des mines dans la région de Kédougou.








Ibrahima DIABY

Mardi 13 Avril 2010 - 13:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter