«Abo Sall nous a dit qu’il a reçu 100 millions du président Sall», Serigne Assane Mbacké



Le réseau des jeunes marabouts hauteur de la plainte contre la Première dame à la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI), refait surface. Serigne Assane Mbacké fait dans des révélations. Parlant des rapports entre le président Sall et l’expert-comptable entendu dernièrement dans le cadre du procès de Karim et Cie. «Dans le cadre de l'expertise fait par M. Abo Sall pour le compte de l'Etat du Sénégal, nous comptons clarifier certaines choses pour donner une lumière à nos concitoyens que les gouvernants par l'intermédiaire de mon cher cousin veulent administrer à l'opinion. Nous tenons à souligner que M. Abo Sall est membre du parti de l'immodel qui au vu et au su de tout monde, s’est mis à insulter une jeunesse cette jeunesse sans qui il ne serait jamais un acteur politique car c'est cette jeunesse qui l'avait porter en prenant des initiatives avant qu'il ne soit revenu au bercail », entame le coordonnateur du réseau des jeunes marabouts.

 
 
Serigne Assane Mbacké de poursuivre : « Et en même temps le petit frère de M. Ibrahima Sall, président du parti model en l'occurrence membre de la mouvance présidentielle, il est sous la coupe de M. Macky Sall qui lui a donné un bureau au palais de la République. S'agissant de la commission rogatoire auquel il appartient il nous avait dit avoir reçu 100 millions de F CFA du président Macky Sall pour qu'il trouve des astuces financières pour remplir le dossier de certaines personnes dont M. Karim Wade dans le cadre de la traque des biens supposés mal acquis. Ceci, alors que les enquêtes qu'ils ont menées, n'aboutissaient à rien car aucune chose d'anormale n'a été trouvé. Nous avons eu à partager le même domicile. Durant toute la période de ses tractations en effet certaines de ses affirmations font partie de la remise en question que nous avons faite sur plusieurs choses qui se passent dans ce pays ».

 
Dans une déclaration parvenue à Pressafrik.com, ce dernier de dire au président Macky Sall que «gouverner n'est ni ordonner ni réprimer ni mentir ni être un vecteur de prolifération de la haine. M. Abo Sall n'est pas une personne de bonne foi au qu'il a toujours vécu dans la manigance ».


Mercredi 4 Février 2015 - 12:40




1.Posté par lula le 04/02/2015 14:09
le mensonge ne peut être source de quiétude en ces moments nous ressentons des manigances maçonnique à la tête de cet état du Sénégal

2.Posté par Leuk le 04/02/2015 14:54
Demain fera jour !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter