Abrogation du décret sur les appels entrants: les opérateurs de téléphonie dépouillent l’Etat de 240 milliards de Cfa

C’est une grosse duperie que les opérateurs de téléphonie ont joué à l’Etat du Sénégal. En effet ces derniers continuent de se sucrer sur le dos du contribuable sénégalais et sur les recettes de l’Etat. Une situation intervenue suite à l’abrogation du décret sur les surtaxes sur les appels entrants depuis 2012. Ainsi le pactole de 240 milliards qui devait gonfler les caisses de l’Etat a été capté par les trois opérateurs de téléphonie au grand dam du contribuable.



C’est une manne financière importante qui est tombée dans l’escarcelle des trois opérateurs de téléphonie mobile au Sénégal. 240 milliards de Cfa, c’est la somme partagée par ces derniers au grand détriment de l’Etat du Sénégal. Une situation dommageable qui est intervenue depuis l’abrogation du décret qui régissait le secteur des appels entrants décret en date du 15 mai 2015.

Selon le journal Observateur qui donne l’information, le gouvernement a été complétement grugé dans cette affaire, depuis que ce décret a été retiré du circuit « les pertes subies par l’Etat sont estimées à plus de 360 milliards, une manne financière non reverser dans les caisses de l’Etat » se désole Momar Ndao de l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen).

Interpellés sur cette situation les opérateurs en tête Orange Sénégal s’est défendu en réfutant les arguments de Ndao et à en croire Karim Mbengue « la Sonatel a effectivement supprimé la surtaxe sur les appels entrants. Cela a été effectif aussitôt après l’abrogation du décret » renseigne Mbengue.

Des arguments balayés d’un revers de main par Mouhamadou Lamine Badji chargé des revendications au sein de la Sonatel « le constat est que les appels entrants n’ont pas baissé, puisse que si  c’était le cas les sénégalais de l’extérieur n’allaient râler », conteste Mr Badji. 

Toutefois face à cette situation déplorable et lourde de conséquence sur les caisses de l’Etat et sur celles des émigrés qui sont les principaux utilisateurs de ces appels entrants. Le ministre des Télécommunications et des Postes Yaya Abdoul Kane a réagi « l’Etat du Sénégal est en train de voir la solution à prendre, mieux le gouvernement va prendre les mesures qui s’imposent », rassure Mr Kane.

Pour rappel, c’est l’ancien président Mr Abdoulaye Wade qui avait à l’époque pris la mesure d’abrogation du décret sur les appels entrants en 2012 pour alléger le coût des appels entrants pour les sénégalais de l'extérieur.   
   
 

Khadim FALL

Mercredi 18 Mai 2016 - 08:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter