Abrogation loi Sada Ndiaye: Moustapha Diakhaté exclut toute revanche




D’un an depuis le vote de la loi dite Sada Ndiaye, le mandat du président de l’Assemblée nationale sera ramené au quinquennat. «Il s’agit de la suppression de certains aspects les plus scélérats de la loi Sada Ndiaye. Cette loi a été mise en place par l’ancien régime pour liquider un adversaire politique mais l’autre aspect, c’est que c’est une loi déconsolidante…Elle précarise la fonction de président de l’Assemblée nationale… », décortique le président du groupe parlementaire de la majorité.
 
Selon Moustapha Diakhaté, «il ne s’agit pas d’une revanche ». « Il s’agit » plutôt de «modernisation de l’Assemblée nationale. Nous avons voyagé et vu à travers le monde qu’en général, les présidents de l’Assemblée nationale et de Sénat ont un mandat de cinq (5) ans », précise le responsable de l’Alliance Pour la République (APR-au pouvoir) ». «Nous ne légiférons pas pour Moustapha Niasse mais pour l’avenir. Nous voulons désormais que la deuxième personnalité de l’Etat qui assure l’intérim du président de la République en cas de vacance du pouvoir, ne soit pas précarisé parce qu’en le précarisant, on précarise une Institution et ce n’est pas bon pour une démocratie », tranche le député sur la Tfm.
 
Rappeler que la loi Sada Ndiaye date de 2008 alors que Macky Sall alors responsable du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), était le président de l’Assemblée nationale. 


Lundi 15 Juin 2015 - 20:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter