Accord Transactionnel Etat du Sénégal- Arcelor Mittal: Mahammed Dionne met le bleu de chauffe pour porter la réplique à Me Wade



Accord Transactionnel  Etat du Sénégal- Arcelor Mittal: Mahammed Dionne met le bleu de chauffe pour porter la réplique à Me  Wade
Le tribunal de l’opinion, en lieu et place du temple de Thémis. C’est semble-t-il, l’option du gouvernement du Sénégal, pour répondre aux accusations de l’ancien président de la république,  Abdoulaye Wade sur l’accord transactionnel entre Etat du Sénégal à la société Arcelor Mittal. Et c’est le premier ministre, Mahammed Dionne de plonger dans la marre aux « crocodiles », pour  porter  la réplique à Me Wade.


Loin d’être un manchot politique, Dionne, en technocratique rompu, a dans un cours magistral ayant duré plus d’un tour d’horloge, avec des croquis,  chiffres  et preuves à l’appui, démonté, une a une les accusations du secrétaire général du PDS, portées sur le président Macky Sall et son gouvernement. Tout d’abord, le PM d’éclairer la lanterne de l’opinion sur le montant de l’accord transactionnel entre l’Etat et la société Mittal, qui serait de 75 milliards de CFA  (150 millions de dollars) contrairement aux 200 millions de dollars  avancés par Wade père. Deux centaines de millions de dollars dont 50 auraient été  payés en honoraires « aux avocats de Macky Sall» et 75 millions dollars seulement  ayant été versé au trésor public.


Pour le  chef du gouvernement, c’est du pipeau,  «certains veulent entretenir l’amalgame et la confusion dans la tête des citoyens pour des raisons purement politiciennes  afin de détourner l’attention du gouvernement dans le mise en œuvre du PSE ». Des opposants à l’action gouvernementale, qui seraient d’ailleurs  à la base de toutes ces démêlées  car ayant résilié arbitrairement le contrat  d’exploitation du fer de la Falémé en  2004 avec Kumba International  au profit d’Arcellor Mittal. Une rupture abusive, intervenue en 2005, qui a engendré la condamnation de l’Etat du Sénégal  par la Cour d’Arbitrage de la Chambre de Commerce de Paris,  à payer à la dite société, la somme de 75  millions de dollars. Une somme payable en 5 ans et non encore soldée d’ailleurs.


Selon Mahammed Dionne, Abdoulaye Wade a pensé être «  à la loterie nationale en voulant gagner plus » avec Mittal. Cependant, Arcelor Mittal, n’ayant pas respecté ses engagements, a été attrait par l’Etat devant la Cour  arbitrale de Paris, pour d’une part « demander la dénonciation des accords et obtenir  la libération des titres afin de pouvoir discuter avec d’autres investisseurs potentiels »  et d’autre part « demander réparation  du préjudice subi ». Donc il n’y a pas eu « de demande de négociations pour  obtenir 2000 milliards de CFA » comme le prétend Abdoulaye Wade.


Ce qui est réel selon le Premier Ministre, c’est que le nouveau gouvernement, qui a fait de ce dossier une priorité, a demandé réparation à hauteur de 700 millions de dollars. Au finish, ce sont 75 milliards de CFA (150 millions de dollars) décomposés en deux parts,  qui ont été accordés au Sénégal. Une somme qui a été utilisée pour « financer les projets structurants de la nation ». La première tranche du paiement, qui serait de 45 millions de dollars, est  traçable  avec  20 milliards de CFA investis pour le démarrage de  la construction des Universités du Sine Saloum et de Diamniadio, 9 milliards de CFA pur réhabiliter des axes routiers (Somone-Mbour,  Routes des Niayes), 5 Milliards dans des participations financières de l’Etat à la BHS et au Crédit Agricole…


« Il n’y a pas un montant de 200 millions .Ca n’existe pas »  rappelle le PM. Voila en somme la vérité sur cette affaire d’après Mahammed Dionne.
 
 
 


Samedi 13 Décembre 2014 - 16:22




1.Posté par Mara le 13/12/2014 17:00
Rien de nouveau par rapport à ce que les deux ministres avaient dit. C'est de plus en plus préoccupant. Pourquoi avoir négocié 75 milliard. Ou est versé l'argent? A quoi il a servi? Et le reliquat? Pourquoi on a pate par des avances. C'est de plus en plus flou. Vous les journalistes, on ne vous comprend plus. Vous acceptez tout ce que ces gens disent. Nous voulons la vérité.

2.Posté par PDS Cambéréne le 13/12/2014 17:09
Je suis désolé mor le PM . Car, si vous dote que ce sont 75 milliards qui ont été accordés au Sénégal par le tribunal, vous faites erreur. En effet, le tribunal n'a délibéréque sur le ppréjudice qui s'élève à 2500 milliards. Il fallait aller au procès au lieu de négocier pour les miettes de 75 milliards dont seuls 70 ont été versés au trésor publique.
Pour l'affaire aliou sall, il fallait préciser que wade à annule le contrat de petrotim lmt après l'avoir signé. MACKYarrive au pouvoir, petrotim d'approches de aliou sall pour les introduire auprès DZ MACKY et négocié pour la signature effective diu contrat. Comme garantie de leur engagement d'intégrer aliou dans la société, petrotim lui signe une autorisation de créer une succursale dénommée petrotim Sénégal devant le consul du Sénégal a Singapour le 22 Mai. Aptes l'intervention de aliou , MACKY signe le contrat au mois de juin et au mois de juillet, le 04 précisément, aliou ccréé petrotim Sénégal devant le notairz maitre moussa mbacké qui lui appartient a 100%. Alors vouloir laver aliou pose un véritable problème face à ces preuves deprise iillégale d'intérêt et de trafic d'influence. Dans un pays avec un parlement qui se respecte, aliou aurait été jeté en prison et MACKY destituer et traduit devant la haute cours de justice pour haute trahison. Karim est en prison depuis deux ans sans aucune preuve de sa culpabilité au moment ou aliousall sa la coule douce mmalgré toutes les preuves qui l'accablent. C'est à croire que nous sommes dans une républiquebbananiers.