Accord de paix au Soudan du Sud: l’armée ougandaise se retire

L'Ouganda commence à retirer son contingent du Soudan du Sud en application de l'accord de paix, conclu le 26 août dernier, entre le président Salva Kiir et son adversaire Riek Machar. L'armée ougandaise était entrée au Soudan du Sud en décembre 2013 pour aider le président Salva Kiir, alors en guerre avec une partie de son armée qui avait basculé dans l'opposition. Selon le chef d'état-major de l'armée ougandaise, les troupes doivent être totalement parties d'ici la première semaine de novembre.



Des soldats sud-soudanais, le 25 décembre dans la ville de Bor, à 500 km au nord de Juba. REUTERS/James Akena
Des soldats sud-soudanais, le 25 décembre dans la ville de Bor, à 500 km au nord de Juba. REUTERS/James Akena

Ce retrait du contingent ougandais est l'un des points clés de l'accord de paix  signé entre Salva Kiir et son adversaire Riek Machar. Dès l'insurrection d'une partie des forces armées à la mi-décembre 2013, Salva Kiir, mis à mal par les forces de Riek Machar, avait sollicité l'aide de Kampala.

Yoweri Museveni avait immédiatement envoyé un millier d'hommes, selon les estimations, pour sanctuariser la capitale Juba. Ses hélicoptères de combat avaient même permis au régime de repousser plusieurs attaques. Riek Machar avait alors fortement critiqué l'intervention du voisin ougandais, menaçant même de faire déborder la guerre au-delà des frontières.

Désormais, la paix est conclue, elle prévoit une démilitarisation de la capitale Juba afin de permettre à Riek Machar d'y retourner dans le cadre de l'accord de partage du pouvoir. Reste que le président Salva Kiir n'a pas tout à fait digéré le départ de l'armée ougandaise. Dans une interview à la presse américaine, il estime que la démilitarisation de sa capitale est une menace pour l'intégrité territoriale du Soudan du Sud.



Source : Rfi.fr


Mardi 13 Octobre 2015 - 14:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter