Accord sur le nucléaire iranien

Un accord sur le programme nucléaire iranien a été trouvé entre l’Iran et les puissances occidentales à Vienne après des négociations de 17 jours sur un dossier vieux de douze ans.



Selon le correspondant diplomatique de la BBC à Vienne, l’accès des inspecteurs en charge du programme au site nucléaire iranien ne sera pas automatique.

C’est au terme de 21 mois de négociations que l’accord a été signé.

L'Iran et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ont également signé mardi une "feuille de route" qui autorise une enquête sur le programme nucléaire passé de Téhéran, soupçonné d'avoir eu une dimension militaire, a indiqué le directeur général de cet organe de l'ONU.

"Je viens de signer la feuille de route entre la République islamique d'Iran et l'AIEA pour la clarification des questions en suspens du passé et du présent portant sur le programme nucléaire iranien", a déclaré Yukiya Amano, saluant une "avancée significative".

Un diplomate cité par Associated Press a déclaré que l’accord inclut un compromis sur l’inspection des sites en Iran.

Netanyahu inquiét

Téhéran a accepté que les sanctions soient restaurées si le pays viole l’accord, selon un diplomate cité par Reuters.

Il a aussi rapporté que l’embargo sur les armes des Nations unies devrait perdurer pendant cinq ans, et que les sanctions sur les missiles seront valables durant huit ans.

Téhéran a négocié avec six grandes puissances (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne).

L'objectif de l'accord est de garantir que le programme nucléaire iranien ne peut avoir de débouchés militaires, en échange d'une levée des sanctions internationales qui étouffent l'économie du pays.

Le texte, qui autorise l'Iran à poursuivre son programme nucléaire civil, ouvre la voie à une normalisation des relations économiques et diplomatiques de l'Iran avec la communauté internationale.

Une perspective qui hérisse Israël et les puissances régionales sunnites au Moyen-Orient.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a qualifié d’erreur historique” l’accord en assurant qu’il fera son possible pour bloquer les ambitions nucléaire de Téhéran.


BBC Afrique

Mardi 14 Juillet 2015 - 11:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter