Accusations de vol de l’or de Madame Habré-Me Sidiki Kaba prévient Me El Hadji Diouf : « si cela ne correspond pas à la réalité… »


Le tonitruant avocat ferait mieux d’avoir raison car il risque gros. Si ses accusations notamment de vol de l’or de Madame Habré lors, selon lui, des perquisitions des domiciles de l’ancien président tchadien ne « correspondent pas à la réalité et ceux qu’il accuse portent plainte », Me Sidiki Kaba veillera à ce que « la loi soit dite ».



Se prononçant sur l’affaire Hisséne Habré, Me Sidiki Kaba dégage toute responsabilité de l’Etat du Sénégal. « Les Chambres Africaines Extraordinaires (CAE) ne sont pas sous la gouvernance de l’Etat du Sénégal. Les juges ne dépendent pas du garde des Sceaux ». Mieux, précise-t-il, le Sénégal n’a rien à voir avec les perquisitions effectuées chez l’ancien président tchadien dans les liens de la détention depuis le 2 juillet dernier pour crime de guerre, crime contre l’humanité et tortures.


Une dernière évolution du dossier de son client à travers la descente musclée de policiers chez Hisséne Habré dans le quartier léboue de Ouakam qui soulève le courroux de Me El Hadji Diouf qui annonce qu’au-delà d’avoir refusé même à son client d’aller aux toilettes presque toute une matinée qu’il est resté sans boire ni manger encore moins faire ses ablutions et prier, c’est l’or de madame Habré qui a été volé en plus des ordinateurs des enfants ».


A ce propos, le ministre de la Justice de mettre en garde le tonitruant avocat : « Si ce qu’il dit ne correspond pas à la réalité et que ceux qu’il accuse déposent une plainte, nous veillerons à ce la loi soit dite ». 


Lundi 10 Mars 2014 - 11:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter