Accusé de blanchiment d’argent, Mouhamed Ould Merzoug « démolit » la CENTIF

Sa libération est annoncée hier. L’ancien haut commissaire de l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS) inculpé vendredi dernier, est sorti de l'ornière trois (3) jours après son arrestation. Le doyen des juges d’instruction lui a accordé la liberté provisoire en même temps que ses autres coinculpés. Ce, sur la base des contestations sérieuses.



L’ancien haut commissaire de l’OMVS, Mouhamed Ould Merzoug a réussi à convaincre le Doyen des juges d’instruction hier, lundi. C’est en effet, sur la base de contestations et de documents brandis que Mahawa Sémou Diouf a renoncé à lui décerner un ticket d'entrée à la Maison d'Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss. Il lui a accordé la liberté provisoire. Trois (3) fois commissaire  de l’OMVS, où il est gracieusement rémunéré, ancien ministre de la Justice en Mauritanie, il a pu se faire une petite fortune.

S’ajoute à cela, les multiples livres qu’il a écrits et qui lui ont rapporté beaucoup d’argent. Suffisant donc pour convaincre le respecté juge de l’origine licite de ses avoirs. Pour rappel, le litige porte sur 275 millions de F CFA. Ould Merzoug n'est pas au bout de ses peines puisque la procédure est loin d'être terminée car le Doyen des juges va continuer son instruction pour situer sa responsabilité dans cette affaire. 


Mardi 11 Mars 2014 - 13:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter