Acson vs Yaya Abou Kane : «Le ministre a dit des contre-vérités».

L’Amicale des cadres de la Sonatel (Acson), s’est aussi prononcée sur la 4e licence de téléphonie agitée ces derniers jours. Selon l’Amicale, l’Etat veut user de «subterfuges» pour intégrer Mtn.



Acson vs Yaya Abou Kane : «Le ministre a dit des contre-vérités».
«Le ministre des Télécommunications Yaya Abou Kane, a raconté des «contre-vérités» sur ce sujet», ont déclaré les cadre de la Sonatel réunis au sein de l’Acson. «Si l’on se fie aux déclarations du ministre dans la presse locale, la Sonatel aurait fait une offre de 12, 15, et 26 milliards. Non seulement c’est faux, mais le ministre a inventé. La Sonatel n’a jamais été consultée, elle n’a jamais fait une offre et n’a pas encore reçu de demande allant dans ce sens».

Selon le président de l’Acson, il n’y a pas d’urgence à intégrer un 4e opérateur  et «cela ne signifie pas que nous avons peur de Mtn, bien au contraire, mais l’arrivée d’un 4e opérateur ne peut que déstructurer le marché».

Les cadres de la Sonatel s’insurgent contre la déclaration de leur ministre de tutelle arguant que la phase pilote de la  4G a été arrêtée car n’ayant pas reçu d’offres conséquentes. «Sonatel a été obligée d’arrêter les tests de la phase pilote de la 4G à compter du 31 mars 2015 suite à la décision de l’Artp notifiée à la Sonatel le 30 mars 2015. Et ceci, malgré les nombreux courriers de la Sonatel à l’Etat demandant les modalités d’octroi de la 4G. Demandes restées sans réponses. La Sonatel n’a pas encore été invitée à soumettre une proposition pour l’obtention d’une autorisation d’utilisation des fréquences 4G. Elle n’a pas non plus transmis d’offre aux autorités, au demeurant, il aurait fallu que l’Etat communique d’abord un cahier de charge. Ce qui n’est pas le cas», ont-ils déclarés.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 8 Avril 2015 - 16:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter