Acte 3: Les partisans de Malick Gackou appellent au respect d’un minimum d’exigences autour de l’évaluation

Le Grand Parti, à travers sa Convention Départementale de Guédiawaye se dit "étonné et surpris" par la décision du Président de la République de procéder à une évaluation de l’acte III de la Décentralisation, un an seulement après le vote du nouveau Code général des Collectivités locales par l’Assemblée nationale.



« Tout nous conduit à penser que l’improvisation est l’une des premières caractéristiques du régime de Macky Sall dont la responsabilité pleine et entière est engagée dans la situation de blocage des Collectivités locales », déclarent les partisans de l'ancien ministre des Sports.


Dans cette période charnière ou des interrogations légitimes subsistent sur le déréglement de notre système de décentralisation, le Grand Parti, à travers la Convention Départementale de Guédiawaye estime qu’une évaluation à mi-parcours du nouveau Code général des Collectivités locales est indispensable.

Cependant, l’évaluation ne saurait être considérée ni comme une activité banale de politique politicienne, encore moins une activité qui se prête à l’improvisation.

« En effet, il serait réducteur de profiter de l’évaluation pour faire une opération d’instrumentalisation au service d’un message politique particulier d’un Parti, l’Alliance Pour la République et ses souteneurs qui n’ont plus de boussole », estime la Convention départementale de Guédiawaye.

Selon les camarades de Malick Gakou, il faut, pour donner toute sa vitalité au dispositif d'évaluation, diversifier les acteurs dans le sens d'une participation effective de tous les concernés.

La Convention Départementale de Guédiawaye souhaite un jugement élaboré dans la concertation avec les parties prenantes suivant un processus inclusif qui implique la mobilisation de tous les acteurs affectés ou négativement impactés par cette réforme, notamment le personnel des Collectivités Locales.


Le Grand Parti appelle à une évaluation objective suivie des rectificatifs nécessaires pour le soulagement des souffrances des Sénégalais.
 


Vendredi 17 Juillet 2015 - 03:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter