Acte de terrorisme et financement du terrorisme : Interpol sur les traces de Makhtar Diokhané

Interpol, la police des polices a émis une notice rouge visant le Sénégalais Makhtar Diokhané l’homme qui voulait avec ses complices présumés installer une cellule de Boko Haram au Sénégal. Ce revirement de la situation intervient au moment ou on apprend que trois autres Sénégalais combattants de Boko Haram recrutés par Diokhané sont entre les mains des autorités nigériennes.



Acte de terrorisme et financement du terrorisme : Interpol sur les traces de Makhtar Diokhané
Sur la notice publiée à la demande des autorités sénégalaises, Interpol indique que Mokhtar Diokhané, né le 17 aout 1986 à Médina Gounass et parlant wolof et arabe est recherché pour « association de malfaiteurs, en relation avec une entreprise terroriste, blanchiment de capitaux dans le cadre d’activité terroriste en bande organisée, acte de terrorisme par menace ou complot, apologie et financement du terrorisme ».  

Ainsi il ressort des éléments de l’enquête qu’avant Mokhtar Diokhané, trois autres  sénégalais avaient été  interpellés par les autorités nigériennes alors qu’ils tentaient de revenir au Sénégal, et lors de leur interrogatoire, ils ont tous les trois  affirmé qu’ils ont été recrutés par Mokhtar Diokhané.
 
Après les deux sénégalais Abdou Fata Faye et Abass Barro qui étaient jusque là visés par une notice rouge de la police des polices Interpol. Un troisième sénégalais est dans la ligne de mire de cette police. Makhtar Diokhané puisque c’est de lui est dans la liste des personnes recherchées par l’organisme international. Selon "Libération", ce sénégalais disciple d’Imam Alioune Ndao de Kaolack arrêté par la police sénégalaise et en détention, est à la tête d’un projet d’installation d’une cellule de Boko Haram au Sénégal. 

Khadim FALL

Mercredi 16 Décembre 2015 - 08:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter