Actes de vandalisme: la profanation des tombes devenue monnaie courante en Pologne



En Pologne, on continue d'une façon régulière à perpétrer des actes de vandalisme à l'égard des monuments et des inhumations des combattants soviétiques, péris lors de la deuxième guerre mondiale, pour délivrer le peuple polonais du nazisme, souligne le communiqué parvenu à Pressafrik.com. Un document qui note que "la dérision sur leur mémoire, en particulier sur le fond de la crise ukrainienne interne, est devenu ces derniers temps un phénomène de masse habituel, dont les causes résident dans la campagne antirusse et de la falsification de l'histoire des relations entre la Russie et la Pologne menée aussi bien par les dirigeants actuels, que par les principaux partis d'opposition". 


"La «guerre», déchaînée par Varsovie contre nos monuments, a pris ces derniers temps un tour nouveau", renseigne par ailleurs le communiqué de l'Ambassade de Russie au Sénégal, qui indique que "rien qu'au cours de l'année écoulée, il y a eu au moins douze (12) cas de profanation ou de démolissement des sites commémoratifs soviétiques. Or, les autorités polonaises ignorent ouvertement les appels répétées à la prise des mesures exhaustives visant à prévenir les cas de profanation de tombeaux et monuments soviétiques et prennent, elles-même, une part active à la «guerre» contre les monuments".



 


Vendredi 30 Octobre 2015 - 15:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter