Adnan Januzaj, un avenir qui pose question

Prêté par Manchester United, Adnan Januzaj espérait obtenir plus de temps de jeu cette saison du côté du Borussia Dortmund. Mais ce n'est pas tout à fait le cas pour le moment. Une situation qui pourrait bien avoir un impact sur son avenir en club comme en sélection.



Un coup de génie. En obtenant le prêt d’Adnan Januzaj le 31 août dernier, le Borussia Dortmund avait frappé un joli coup sur le marché des transferts. Il faut rappeler que le BvB n’était pas le seul à faire la cour au jeune belge. West Ham, Everton, Sunderland, tous espéraient accueillir le prodige de Manchester United. Longtemps réfractaire à l’idée de quitter le nord de l’Angleterre, le Belge de 20 ans a finalement accepté de rejoindre l’Allemagne en toute fin de mercato. L’objectif pour lui était simple : obtenir plus de temps de jeu et progresser tout en gagnant des titres avec le Borussia. Pour le moment, Dortmund pointe à cinq longueurs du Bayern Munich en Bundesliga. Les pensionnaires du Signal Iduna Park sont leaders de leur groupe en Europa League. Mais Januzaj n’a pas eu une part énorme dans cette réussite. Pourtant au départ, tout avait bien commencé pour lui. Lors de sa première apparition sous le maillot du BvB, il avait convaincu et marqué un but face à Sankt Pauli en amical. Depuis, plus rien ou presque. Le milieu belge n’a pas trouvé le chemin des filets en neuf apparitions cette saison, soit 390 minutes. À son actif, deux passes décisives. Une face à Darmstadt en championnat, l’autre face à Qabala jeudi en Europa League (4-0). Surtout, c’est du banc qu’il suit la plupart des rencontres. Sur les 9 matches où il a joué, il en a disputé seulement deux en tant que titulaire. C’était en Europa League face au FC Krasnodar (17 septembre) et au PAOK Salonique (1er octobre).

Des débuts compliqués

Januzaj est plus un second couteau dans l’esprit de son coach comme nous l’explique Bruno Ahoyo, journaliste pour le site Au Premier Poteau et spécialiste du football belge : « C’est quasiment systématique. Il rentre toujours autour de la 60e minute, entre la 58e et la 64e minute. Il n’y a que contre le Bayern qu’il a dû rentrer à la 53e et un autre match où il est entré en fin de rencontre. Dans la tête de Tuchel, c’est un second choix pour le moment ». Notre correspondant allemand Remo Schatz nous donne quelques éléments de réponse à ce sujet : « On ne peut pas dire que c’est un flop. Mais on attendait mieux. C’est un joueur talentueux et rapide. Mais son problème est qu’il a du mal à assimiler le système très tactique de Tuchel. Il n’est pas à l’aise défensivement. Mais le plus gros problème pour lui est que les autres joueurs offensifs sont en feu en ce moment. C’est le cas de Mkhitaryan, Reus ou Kagawa. Ils sont meilleurs que lui. Januzaj, lui, n’est pas vraiment efficace ». Un avis que partage Bruno Ahoyo : « Franchement, je trouve que ce n’est pas terrible pour le moment. Il s’attendait peut-être à mieux parce que Tuchel avait l’air de l’apprécier. C’est un joueur qui a le profil pour jouer dans cette équipe avec ces attaques placées, rapides. Mais il y a beaucoup de concurrence. Il y a Reus, Weigel, même Ginter évolue aussi sur l’aile. Sachant que Januzaj est venu surtout pour jouer sur un côté, ce n’est pas suffisant. Il faut peut-être le temps qu’il se fasse à la concurrence ».

Mais c’était déjà le cas à Manchester United où son prêt peu concluant en Allemagne pourrait avoir des répercussions sur son avenir. En son absence, des éléments comme Anthony Martial et dans une moindre mesure Memphis Depay ou Jesse Lingard ont marqué des points. Capable d’évoluer sur une aile voire même en 10, Januzaj devait être repositionné dans l’axe avant son prêt. Si Rooney n’est pas au top de sa forme, les Red Devils seront capables d’aligner les euros pour acheter une pointure. Quid de Januzaj ? « Louis van Gaal n’était pas trop satisfait de ce qu’il faisait. Il le trouvait doué mais pas assez complet, précise Bruno Ahoyo. Il ne voulait pas s’en débarrasser, mais il n’était peut-être pas assez fort pour l’équipe qu’il voulait faire. Il l’a envoyé en test à Dortmund pour voir ce qu’il donnait. Mais s’il continue comme ça, il va finir comme Zaha à Crystal Palace ou tous ces joueurs que United a revendus. Louis van Gaal ne fait pas de sentiments. S’il est toujours l’entraîneur de MU l’année prochaine ça va être très compliqué. Il sera prêté ou vendu ». Pourrait-il alors poursuivre à Dortmund ? Pour Remo Schatz, ce ne sera pas évident : « Je ne pense pas qu’il restera à Dortmund après cette saison. United ne le laissera pas partir pour un bon prix. Je pense que le BvB veut le garder, mais ce sera trop cher. Il est en prêt ici et Dortmund ne paie seulement que la moitié de son salaire ».

Un avenir compliqué

Sa situation en club pourrait aussi avoir un impact négatif sur son avenir en sélection. Avec les Diables Rouges, il n’a plus joué depuis le 16 novembre 2014 (Belgique-Pays de Galles, 0-0). Il était cependant dans le groupe pour affronter la Bosnie et Chypre en septembre dernier. Pour le rassemblement du mois de novembre, il ne figure pas dans la liste de Marc Wilmots pour les matches amicaux face à l’Espagne et l’Italie. Mais le sélectionneur l’a laissé à disposition des Espoirs pour le match qualificatif pour l’Euro 2017 comme il l’a confié à la RTBF   : « Zakaria et Divock sont dans le groupe. J’ai aussi mis Januzaj à disposition mais il a préféré rester à Dortmund, sans doute pour son intégration. Je prends note. Enzo Scifo l’a eu 20 minutes en ligne. Mon souhait, et celui d’Enzo Scifo, était d’avoir Divock, Zakaria et Adnan avec les Espoirs. C’est un match important. Il a préféré Dortmund. Ce n’est pas bizarre, c’est la vérité du jour, c’est aussi simple que cela ».

Januzaj n’est finalement ni avec les Espoirs, ni avec les A. Comme en club, il fait les frais de la forte concurrence régnant en Belgique nous explique Bruno Ahoyo : « À Dortmund, ça peut toujours bouger. Il n’est pas tricard. Mais pour la Belgique, ça va être compliqué. Je pense que s’il jouait déjà à Dortmund, ce serait déjà compliqué. Il y a énormément de concurrence. Il y a Ferreira-Carrasco, Hazard, Mertens, Chadli. De Bruyne peut aussi jouer sur les côtés. Il y a aussi Origi qui a déjà joué sur les côtés avec la Belgique, ou Zakaria Bakkali qui commence à jouer avec Valence. Même Thorgan Hazard va lui passer devant alors qu’il passe au second plan. Si sa situation perdure jusqu’à la fin de la saison, il n’ira pas à l’Euro. On se demande même si Wilmots ne va pas aller à l’Euro avec 3 ou 4 attaquants de pointe. Donc ça va être compliqué pour les joueurs de côté. Un joueur qui n’est pas titulaire dans son club n’ira pas à l’Euro. Même si Wilmots apprécie son profil, ce sera difficile ». Le bonheur n’est visiblement pas dans le prêt pour Januzaj...
source:footmercato


Dior Niang

Samedi 7 Novembre 2015 - 11:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter