Adresse à la Nation : Abdourahmane Diouf note le président Sall



Adresse à la Nation : Abdourahmane Diouf note le président Sall

Pour le chargé des élections de la formation orange d’Idrissa Seck, « la concision » est certes « une qualité » car « le président de la République n’a pas besoin de faire un discours de 30 à 45 minutes, fleuve pour parler des choses qui n’intéressent pas particulièrement le quotidien des Sénégalais ». « Mais en même temps, c’est un discours un peu déconnecté ».
 
Abdourahmane Diouf réagissant par rapport à l’adresse à la Nation du 3 avril dernier dit être resté sur sa faim. « Parce que nous restons dans un cadre plus ou moins philosophique plus ou moins moralisateur et par rapport aux chiffres donnés aux différents programmes parce que j’ai l’impression que sur la façon dont on énonce les programmes, on a l’impression que jusqu’à la veille de la prochaine élection, on va nous parler du programme qu’on va réaliser pour ce mandat. C’est un problème », charge le rewmiste qui enfonce le clou. « Le malaise que j’ai eu, c’est que j’ai l’impression qu’on a un discours pour l’élite pensante, moralisateur et sur la citoyenneté qui sont des choses qui sont extrêmement importantes mais qui ne son pas réellement les préoccupations des Sénégalais ».

 
Pis, « le vrai malaise » selon lui, c’est « le débat » autour « des élections locales » sur lesquelles, « la seule information que nous avons, c’est qu’elles sont fixées pour le 29 juin. Mais, on n’a pas entendu le Président parler de ses enjeux. Alors qu’on est en train d’ingurgiter une réforme de la décentralisation que nous nous ne comprenons pas… ». A ce sujet, le chargé des élections de Rewmi d’interpeller dans les colonnes du journal « la tribune », « le président de la République et le ministre de l’Aménagement du territoire pour nous en parler ». 


Samedi 5 Avril 2014 - 13:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter