Aéroport de Diass : La livraison aux calendes grèques, les dettes principal motif

Le délai de 29 mois, qui expire en novembre 2014 et qui est prévu pour livrer l’Aéroport International ne sera pas respecté. Les travaux de génie civil ne sont pas terminés contrairement aux affirmations des responsables de l’ouvrage, les gros œuvres ne sont pas achevés et le seront au plus tôt en 2017 si toutefois l’Etat honore ses engagements vis-à-vis des entreprises.



Aéroport de Diass : La livraison aux calendes grèques, les dettes principal motif
Les techniciens qui travaillent à la mise en œuvre du projet de l’Aéroport de Diass annoncent que Les travaux de génie civil ne sont pas terminés de même que les gros œuvres contrairement aux déclarations des autorités.

«La tour de contrôle n’est terminée qu’à 70%. Le côté électromécanique est encore loin d’être achevé. Le réseau électrique n’est terminé qu’à 60% au niveau de la centrale où la Senelec gère la moyenne tension. A ce jour, seuls les travaux au niveau des quatre bâtiments principaux que sont le pavillon présidentiel, la centrale électrique, la tour de contrôle et le terminal principal sont très avancés»,  Et déjà, le budget initial a connu «un dépassement de 200 milliards».

L'entreprise chargée de la Construction de l'Aéroport International Blaise Diagne (AIDB) de Diass n'est pas contente du tout. La raison de son courroux, c'est qu'il y a une dette pendante de plus de 80 milliards, ont révélé nos confrères de "Quotidien". Ces dettes seraient certainement dues au non reversement de la RDIA, la redevance permettant de financer ce projet prélevée sur les passagers partant ou à destination du Sénégal et versée par les compagnies et les structures chargées de gérer l'aéroport comme les ADS et autres.
 


Lundi 13 Octobre 2014 - 10:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter