Affaire Aïda Ndiongue: «C’est incroyable qu’un Procureur de la République… », LSDH



La relaxe de la responsable libérale et ses présumés complices dans le cadre des produits phytosanitaires du Plan Jaxaay continue de défrayer la chronique surtout le communiqué du procureur de la république qui parle de «décision de justice illégale et troublante ». Document qui selon la Rfm, est l’œuvre du Procureur adjoint qui était destinée au Garde des sceaux. L’affaire qui crée un malaise au ministère de la Justice. Dans tous les cas, la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme (LSDH) n’en revient pas pour sa part. Alassane Seck se dit «extrêmement étonné». Parlant de «nouvelle situation que nous vivons aujourd’hui dans le milieu judiciaire ».


Le droit de l’hommiste constate «avec effroi que la gestion de dossiers judiciaires recèlent de plus en plus beaucoup de maladresse». «Nous n’avons pas compris le communiqué du Procureur ou Procureur adjoint qui qualifie un verdict d’illégal». «C’est incroyable de la part d’un Procureur de la République » qui «incarne l’Etat». «C’est aux antipodes du respect de la Justice », s’insurge ce dernier de préciser que «cela a beaucoup surpris que le procureur ait pu soutenir les mots qui frisent l’accusation ». Pire, selon lui : «On perçoit les allusions quelque peu malsaines…Cela nous parait en déphasage avec ceux qui incarnent la bonne gouvernance».

 
L’Union des Magistrats du Sénégal (UMS) avait pour sa part déjà annoncé les couleurs. Dans une déclaration, le président El Hadji Abdoul Aziz Seck de préciser que « la loi ne permet pas au Procureur de commenter par voie de presse une décision de justice en employant notamment des termes de nature à porter atteinte à l’honorabilité des magistrats ayant rendu la décision et à jeter le discrédit sur l’Institution judiciaire ». 


Lundi 1 Juin 2015 - 16:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter