Affaire Aïda Ndiongue : Les raisons de son arrestation selon l’UJTL



Affaire Aïda Ndiongue : Les raisons de son arrestation selon l’UJTL

Selon l’Union des Jeunesses Travaillistes et Libérales (UJTL) c’est « son refus de transhumer, et son désir de financer la tournée du PDS, lui ont valu cette cabale saugrenue orchestrée par des charognards qui sont inquiétés par leur cote de popularité en pleine chute libre ». Les jeunes libéraux qui défendent cette position soutiennent à travers leur communiqué à l’issu de leur réunion de ce samedi 18 janvier 2013 que « notre loi fondamentale est piétinée, les lois et règlements de notre cher pays bafoués. En lieu et place, une juridiction d’exception a été créée, uniquement pour s’attaquer à  d’honnêtes citoyens, qui ont commis le seul tort d’être des opposants à ce régime incompétent et vomi en un temps record par une bonne partie du peuple sénégalais. Dans ce sillage, après Karim WADE, Aziz DIOP etc, notre sœur Aida NDIONGE qui a commis le délit d’être une militante engagée du PDS  a été inculpée et placée sous mandat de dépôt. »


Par ailleurs, l’UJTL signale que « depuis l’avènement de ce régime, le délit d’opinion a été institué de fait. L’arrogance, les insultes et le banditisme d’Etat, sont érigés en modèle de gouvernance. »


« L’UJTL condamne cette énième forfaiture qui s’abat sur cette femme modèle, qui a su gagner sa vie à la sueur de son front. Elle est une femme d’affaires depuis plus de 30 ans, a bossé et gagné de l'argent de manière licite. Même, le « procureur du gouvernement » qui est pris en flagrant délit de violation de l’instruction n’a pas osé parler d’enrichissement illicite. »


« Par conséquent, l’UJTL prend à témoin toutes les familles religieuses, les représentations diplomatiques et consulaires, que cette énième ignominie juridique ne passera pas sans conséquences, et nous donnerons sans attendre la réponse politique appropriée à cette dictature au prix de nos vies », termine le communiqué.


Matar Séne

Lundi 20 Janvier 2014 - 10:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter