Affaire Aïda Ndiongue : Pourquoi le patron de la Cbao doit surveiller ses arrières ?



 Le Directeur général de Cbao-Attijari et membre imminent de la Fondation des Mimran, reconnue récemment d’utilité publique,devrait bien surveiller ses arrières . De quoi s’agit-il, Eh bien, dans le dossier de Aïda Ndiongue, le Parquet spécial a aussi visé X. Si d’énormes pressions ont été exercées, lors de l’enquête, pour bloquer la convocation, de Rahni, eh bien, ça risque de ne pas être le cas cette fois-ci. Les juges de la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) sont réputés être , pour ne pas dire très indépendants. L’avenir est devant nous mais, d’ores et déjà, croyez en lorsqu’on vous dit qu’il sera beaucoup question de la Cbao-Attijari, lors de l’instruction Selon Libération,.


Vendredi 28 Mars 2014 - 11:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter