Affaire Aida Ndiongue: encore un rabat de la Chambre d'accusation qui promet de délibérer mardi prochain

C'en a finit plus. Pour la énième fois, les juges de la cour d’appel ont reporté le délibéré sur les requêtes introduites par les conseils d’Aïda Ndiongue. Alors que la chambre d’accusation avait promis de vider l’affaire hier, elle a finalement ordonné un rabat du délibéré avant de renvoyé les parties à mardi prochain. Le rabat est d’autant plus étonnant qu’une des parties n’a manifesté le désir d’apporter des arguments nouveaux.



L'affaire Aïda Ndiongue du nom de la responsable libérale dans les liens de la détention depuis le 17 décembre dernier dans le cadre du fumeux dossier du plan Jaxaay semble être une véritable patate chaude entre les mains de la juridiction de recours. La question est d'autant plus d'actualité qu'à trois reprises déjà, les juges de la Cour d’appel ont reporté le délibéré sur les requêtes déposées par les avocats de l’ancienne mairesse des HLM. Et pour couronner le tout, alors qu’ils avaient promis de vider l’affaire hier, ils ont rabattu le délibéré avant de renvoyer les parties à l’audience du 25 mars prochain.

De plus, l’un des avocats de la détenue du Camp pénal soutient que le procureur ne leur a même pas adressé une lettre pour leur faire part d’arguments nouveaux ou de pièces nouvelles. C’est dire que le Parquet général précise le journal "l'as", non plus ne semble pas être inscrit dans cette logique. Ce, «à moins que le procureur général ne saisisse directement la chambre d’accusation par lettre», assure la robe noire.

Loin d'avoir dit son dernier mot, la défense de l'ex-sénatrice a introduit un recours contre les délégations judiciaires. Espérons que mardi prochain sera le bon jour pour Aïda Ndiongue et Cie. 

Khadidiatou Penda Guindo (stagiaire)

Mercredi 19 Mars 2014 - 11:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter