Affaire Aïdara Sylla à la Chambres d’accusation : Le présumé prête-nom de Me Wade joue sa dernière carte



Affaire Aïdara Sylla à la Chambres d’accusation : Le présumé prête-nom de Me Wade joue sa dernière carte
Les conseillers d’Aïdara Sylla, ex-député libéral ont déposé au niveau de la juridiction du second degré une requête aux fins d’annulation de la procédure. Ces derniers dénoncent tout simplement la violation des droits de la défense ainsi que ceux de la propriété.
 
L’affaire Aïdara Sylla trône d’ores et déjà sur la table des sages de la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar. Les avocats d’Aïdara, arrêté le 31 janvier dernier, fustigent dans les colonnes de « L’As », que la justice sénégalaise a « violé les droits de la personne ». Ils s’ajoutent que pour le simple fait de porter un chèque que l’on ne peut pas endosser au Sénégal n’est pas un délit puni par la législation sénégalaise.
 
Par ailleurs, ils dénoncent également la  violation des droits de la propriété. Car les pandores avaient fouillé dans les biens de  l’ancien président du Conseil rural de Thilmakha pour y trouver les deux terrains qui lui sont aujourd’hui mis sur le dos. Pour rectifier le tir, les avocats d’Aïdara Sylla plaident une « annulation de la procédure » contre leur client. 



Mercredi 27 Mars 2013 - 12:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter