Affaire Alioune Seck: Les avocats de Thione Seck portent plainte contre les quotidiens L’Obs et Grand-Place

Les avocats de Thione Seck ont annoncé leur décision de poursuivre les quotidiens L’Observateur et Grand-Place devant la justice pour diffamation. Cette décision fait suite aux accusations parues dans la presse, récemment et concernant Seydina Alioune Seck, le fils du leader du Raam Dann présenté comme « étant membre d’une bande de faussaires et de fabricants de faux billets de banque, liant ce dernier à l’affaire qui a valu un séjour carcéral à son père.



Affaire Alioune Seck: Les avocats de Thione Seck portent plainte contre les quotidiens L’Obs et Grand-Place
L’Avocat de la famille du musicien, Me Abdou Dialy Kane qui a animé un point de presse, a estimé “suffisamment grave pour la famille de Seydina Alioune Seck pour que la presse soit convoquée pour édifier l’opinion publique sur la fausseté absolue de ces informations.
 
‘La famille de Thione Seck considère que le journaliste a le devoir de livrer des informations exactes, impartiales et crédibles, c’est-à-dire, dignes de foi. Cette liberté de presse doit aller de pair avec la protection juridique des citoyens’. Tel n’est pas le cas, peste M. Kane qui annonce que la famille de Thione Seck entend faire respecter son droit”. Elle entend ainsi initier une procédure pénale contre Grand-Place qui se trouve être le premier quotidien à avoir livré des informations à propos de Seydina Alioune Seck, ensuite, contre L’observateur qui, le lendemain, a repris pratiquement les mêmes informations. Cette diffamation est destinée à abattre Thione Seck, mais également son fils. En sus de cette procédure pénale, les avocats ont annoncé, leur volonté d’initier une procédure civile, cette fois-ci pour violation du droit à l’image du fils du chanteur pointé du doigt.
 
Concernant la procédure qu’il compte ouvrir contre L’Observateur, Me. Kane a parlé d’acharnement. “Cet organe de presse s’acharne tous les jours sur Thione Seck et essaie d’exercer une influence négative sur le cours de la procédure pénale en cours.
 
Son confrère Me. Abdourahmane Sow n’en dira pas moins. Il trouve ‘inadmissible qu’une personne bénéficiant d’une présomption d’innocence voie sa photo placardée dans les journaux’.
 

Khadim FALL

Lundi 5 Octobre 2015 - 11:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter