Affaire Ama Baldé : la lettre de Tounkara à Me Sidiki Kaba



Affaire Ama Baldé : la lettre de Tounkara à Me Sidiki Kaba
Monsieur le Ministre, 
Le lutteur Ama Baldé a écopé d’un mois avec sursis et 50.000 FCFA d’amende pour avoir frappé et blessé un policier. Ce verdict n’aurait été possible dans aucun pays au monde, même pas au Sénégal, sauf si la justice est servie à la tête du client. Tout citoyen ordinaire qui frappe un représentant de la loi dans l’exercice de ses fonctions prend un minimum de six mois fermes. Seulement, Ama Baldé est un ténor de notre sport-fétiche et il a une carrière à gérer qu’une condamnation juste et équitable aurait hypothéquée. Où est le sérieux dans ce verdict ? 

 
Notre système judiciaire a besoin de réformes en profondeur. On a connu les affaires de corruption hyper médiatisées au sein de la magistrature ; les détentions préventives d’une dizaine d’années ; les procédures obsolètes ; l’instrumentalisation politicienne ; les conditions carcérales inhumainement répressives. Et, aujourd’hui, la justice sélective au vu et au su de tous. 

 
La justice est un sous-ensemble du plus important besoin d’un Etat : la sécurité. C’est pour cette raison qu’elle a comme symbole la balance, synonyme d’équité. Une justice inéquitable est un danger permanent pour tous.  Serez-vous à la hauteur ? L’Histoire jugera.  Abdoul Aziz Sy Dabagh (que Dieu l’agrée) : « Tout ce qui a été jugé dans ce monde sera rejugé dans l’autre monde ». 

 
Prophète Muhammad (PSL) : « Ce qui a perdu ceux qui étaient avant vous est que lorsque le puissant volait, il ne lui arrivait rien et lorsque le faible volait ils lui appliquaient la peine prescrite ». 

 
Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos sentiments patriotiques. 
 
Mamadou Sy Tounkara, Présentateur de « Senegaal ca kanam »


Jeudi 9 Juillet 2015 - 14:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter