Affaire Bassirou Faye: Amnesty au chevet de Sette Diagne, témoin du meurtre

Le témoin capital dans le dossier du défunt étudiant Bassirou Faye, craint pour sa vie pour avoir témoigné contre des policiers. Sentant sa vie en danger, Sette Diagne s'en est ouvert à Amnesty internationale section Sénégal dont le secrétaire exécutif, Seydi Gassama n'a pas tardé pour saisir le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba.



En dépit de l’inculpation et du placement sous mandat de dépôt du policier Tombon Oualy, la sécurité de certains protagoniste semble encore menacée. En effet le principal témoin s’est rendu dans les locaux de Amnesty international pour s’en ouvrir aux défenseurs des droits de l’hommes. Selon "l'as", Sette Diagne craint que l’on tente d'attenter à sa vie pour "le faire taire à jamais".

Prenant les choses en main, c'est ainsi que Seydi Gassama a saisi d'une lettre le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba sur les "menaces qui pèsent sur la tête de l'étudiant" non moins ancien co-chambrier de feu Bassirou Faye.  Dans sa correspondance, le défenseur des droits de l'homme, demande au ministre de prendre des mesures pour la sécurité du témoin principal qui dit avoir identifié le meurtrier de son camarade. Homme qui n'est pas du tout Tombong Oualy. La balle est dans le camp de la tutelle. 


Une affaire Bassirou Faye, étudiant tué depuis le 14 août dernier à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD),  loin d'être close. 


 

Ndeye Diakhou BA

Vendredi 24 Octobre 2014 - 12:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter