Affaire Bassirou Faye: le dossier toujours entre les mains du Procureur



Dans le cadre de l’affaire de l’étudiant tué en août dernier lors d’affrontements entre forces de l’ordre et pensionnaires de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), «un non-lieu n’est pas à envisager», souligne Me Assane Dioma Ndiaye, avocat de la famille de feu Bassirou Faye. Joint par Pressafrik.com, le conseil note qu’ «il n’y a pas d’évolution » dans le dossier. Le fait étant, développe la robe noire : «A l’heure où je vous parle, le dossier est toujours entre les mains du Procureur. Le Doyen des juges n’a même pas encore reçu le dossier pour prendre une décision ».
 
 
 
«Le dossier a été transmis au Procureur pour des réquisitions définitives mais le dossier doit revenir au Doyen des juges après les réquisitions définitives pour un règlement c’est-à-dire qu’une fois que le Doyen aura reçu le dossier du Procureur, c’est là qu’il va prendre son ordonnance soit de non-lieu total, soit de non-lieu partiel ou de renvoi devant la Juridiction de jugement », poursuit Me Assane Dioma Ndiaye.
 

«Et dans tous les cas, ceux qui suivent ce dossier savent qu’on ne peut pas revivre le syndrome de Balla Gaye c’est-à-dire que c’est un dossier sans coupable, sans personne à juger. Un non-lieu, c’est qu’aucune personne ne sera jugée donc », marque le président de la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme (LSDH) de préciser que ce cas de figure serait invraisemblable dans ce «dossier très sensible qui tient à cœur la communauté estudiantine et tous les hommes épris de paix ». Ce, «compte tenu des témoignages concordants et des pièces objectives, à conviction » qu’il y a dans ce dossier, clôt-il. 


Mercredi 15 Juillet 2015 - 15:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter