Affaire Bibo Bourgi: l’Etat va examiner les conditions de son déplacement en France

Les avocats de Ibrahim Aboukhalil peuvent esquisser des pas de danse. Suite à la sortie de la Commission d'arbitrage des Nations unies sur le droit commercial international qui a ordonné à l'État sénégalais de laisser Ibrahim Aboukhalil dit Bibo Bourgi se rendre en France pour raisons de santé, le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba indique qu’«il va de soi que les conditions vont être examinées pour qu’un tel déplacement ait lieu».



Affaire Bibo Bourgi: l’Etat va examiner les conditions de son déplacement en France
Arrêté chez lui le 7 avril dernier par la Section Recherches (SR) en vertu d’une réquisition d’arrestation signée par le Procureur spécial, le co-condamné de Karim Wade pourrait bénéficier d’une autorisation de sortie du territoire pour aller se soigner en France. Interpellé sur la question, Me Sidiki Kaba assure que «les conditions vont être examinées pour qu’un tel déplacement ait lieu». Ce, d’autant plus que «cela a déjà eu lieu», soutient le ministre de la Justice.

«Lorsque des personnes sont dans une situation d’incompatibilité avec le milieu carcéral, ces personnes-là, on les met en liberté. C’est ce qui est arrivé avec Alioune Samba Diassé qui est aussi très malade. Alors tous deux étaient mis en liberté pour leur mettre de se soigner au niveau du Sénégal. Lorsque des cas sont aggravés, nous avons autorisé à ce qu’ils se rendent en France pour des soins. Cela a eu déjà lieu », assure la tutelle.

Et d’ajouter : «Lorsque les conditions sont incompatibles avec l’état de santé, l’administration prend toujours les bonnes décisions en permettant à ce que la personne aille se soigner à l’étranger». 


Jeudi 14 Avril 2016 - 12:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter