Affaire Bigtogo : Si simple et si complexe.

Les milliards que l’Etat du Sénégal a octroyés à l’homme d’affaire ivoirien, Adama Bigtogo continue de susciter l’interrogation des populations. En effet, suite à la décision du Président Macky Sall de revenir sur l’instauration de visas biométriques, l’’ancien ministre ivoirien avait réclamé, selon les autorités, 19 milliards de francs Cfa, mais n’en a obtenu au final que 12.



Affaire Bigtogo : Si simple et si complexe.
A première vue, l’indemnisation que le Sénégal a allouée au groupe Snedaï n’a rien de scandaleux. Du moins, si l’on en juge les propos de son directeur, Adama Bigtogo. Car, a-t-il soutenu, la convention que son groupe avait signée avec l’Etat du Sénégal pour une durée de six ans avait été rompu alors qu’il avait déjà engagé les dépenses.

«La convention était signée sur six ans, la rupture est intervenue du fait d’un coup d’arrêt dans l’exécution du projet. Par conséquent, les dépenses qui avaient été faites devenaient exigibles d’autant plus que nous avions emprunté auprès des banques pour financer ce projet».

Mais les modalités ayant conduit au choix de l’homme d’affaire, alors que ce dernier était toujours membre du gouvernement ivoirien, fait penser à certains Sénégalais, qu’il pourrait y avoir un deal entre M. Bigtogo et certaines personnalités bien placées.

L’Ivoirien a fait savoir que ce contrat concernait aussi : «la réhabilitation de tous les postes frontaliers et certains bâtiments du ministère de l’Intérieur, l’équipement de toutes les ambassades du Sénégal dans le monde…

Avec les révélations de l’ancien Premier ministre du Sénégal Abdoul Mbaye (http://www.pressafrik.com/Affaire-Bictogo-Les-graves-revelations-d-Abdoul-Mbaye-sur-un-deal-scabreux-texte-integral_a150048.html  )qui avait été cité par le Dg de Snedaï, cette affaire risque de prendre une nouvelle tournure.
Le contrat avait été rompu le 1er mai 2015.
 

Ousmane Demba Kane

Vendredi 27 Mai 2016 - 11:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter