Affaire Chebeya en RDC: le Sénégal ouvre une information judiciaire

Le Sénégal rouvre le dossier Floribert Chebeya. Ce militant des droits de l’homme avait été assassiné, avec son chauffeur, Fidèle Bazana, dans la nuit du 1er au 2 juin 2010, à la sortie de Kinshasa. En juin dernier, la Fédération internationale des droits de l'homme et les familles de victimes avaient déposé une plainte avec constitution de partie civile au tribunal de Dakar. Cette plainte vise Paul Mwilambwe, présenté comme un présumé responsable dans cette affaire. Ce mardi, le tribunal de Dakar, en vertu du principe de compétence universelle, a ouvert une information judiciaire.



Floribert Chebeya et son chauffeur Fidèle Bazana dont le corps n'a jamais été retrouvé. © Passerelle
Floribert Chebeya et son chauffeur Fidèle Bazana dont le corps n'a jamais été retrouvé. © Passerelle

Pour les défenseurs des droits de l’homme, cette audience de confirmation des charges marque un pas important. « La machine judiciaire est désormais enclenchée », affirme d’un ton optimiste maître Assane Dioma Ndiaye, l’avocat du groupe d’action judiciaire de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH).

Cet avocat espère que la justice sénégalaise mènera une enquête indépendante et impartiale. Mais pour cela, il lui faudra notamment entendre Paul Mwilambwe, ex-major de la police congolaise, réfugié à Dakar depuis six mois. La FIDH le considère comme un « élément clé de cette affaire », en raison des témoignages qu’il a livrés dans le passé, sur le rôle de certains hauts gradés, dans la disparition du défenseur des droits de l’homme et de son chauffeur.

Pour Marie José Bazana, l’épouse de Fidèle Bazana dont le corps n’a jamais été retrouvé, cette démarche est aussi personnelle. « Je demande à ce qu’on me restitue le corps de mon mari pour enfin faire mon deuil », a-t-elle dit.

Source : Rfi.fr



Mercredi 27 Août 2014 - 01:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter