Affaire DP World : Les risques encourus par l’Etat du Sénégal - avertissements de la BM et de la BAD

Macky Sall et l’Etat du Sénégal ont été presque contraints à négocier avec les autorités de DP World de Dubaï. La mise sous administration provisoire de cette boite dans le cadre de l’enquête sur les «biens mal acquis» avec l’incarcération de Karim de Wade a été la goutte de trop. Selon le Parti Démocratique Sénégalais (Opposition) DP World avait donné un ultimatum de 48h pour enclencher un certain nombre d’actions qui pourraient sérieusement porter préjudice à l’Etat du Sénégal.



Affaire DP World : Les risques encourus par l’Etat du Sénégal - avertissements de la BM et de la BAD
DP World ne pouvait accepter que ses investissements au Sénégal soient anéantis par l’enquête sur les biens mal acquis relativement au dossier Karim Wade. Cette multinationale de Dubaï aurait proféré des menaces contre Macky Sall et son gouvernement. «DP WORLD, selon des informations en notre possession, avait en début de semaine dernière, envoyé une lettre pour mettre l’Etat en demeure de retirer immédiatement la mise sous administration provisoire, et donné à l’Etat 48 HEURES sous peine de le poursuivre en arbitrage devant le Tribunal d’Arbitrage de Paris», a révélé la Commission juridique du PDS. Elle a aussi indiqué que «le risque financier probable pour le Sénégal, est d’être condamné à rembourser l’ensemble des investissements et pertes d’exploitation sur les vingt cinq (25) ans de concession et payer plusieurs centaines de milliards de Francs CFA à titre de dommages et intérêts et indemnités».
 
Le PDS a relevé, dans le même sillage, «les mise en garde de la Banque Mondiale à travers sa société d’assurances MIGA (qui assure les investissements de Dubaï au Sénégal). La Banque Mondiale a menacé en cas d’appel de sa garantie par DP WORLD, suite à la mise sous administration provisoire de geler un certain nombre de projets au Sénégal, et de se retourner contre l’Etat».
 
Outre la Banque mondiale, la BAD risquait elle aussi de sévir et aurait même averti. «La BAD qui est le principal bailleur de fonds de DP WORLD DAKAR a menacé de suspendre le financement de ses projets au Sénégal».
 
En d’autres termes, ont argumenté les libéraux, «la catastrophe a été évitée de justesse, car Aminata TOURE et Alioune NDAO auraient pu coûter plusieurs centaines de milliards de francs CFA que l’Etat aurait dû payer à DUBAI PORT au titre de dommages et intérêts et indemnités».
 
Ce qui amène la commission juridique du PDS a expliqué que «madame Aminata TOURE, Monsieur Alioune NDAO, et les Juges de la Commission d’Instruction de la CREI, constituent un risque sérieux pour l’équilibre de nos finances publiques, puisqu’il  y a un forte probabilité qu’au lieu des 4.000 chimériques milliards qui devaient tomber dans les caisses de l’Etat on se retrouve condamné à payer des centaines de milliards de dommages et intérêts à des personnes qu’on a installées dans une procédure judiciaire juste pour régler des comptes à des adversaires politiques».

Jean Louis DJIBA

Jeudi 13 Juin 2013 - 11:42




1.Posté par Lol le 13/06/2013 13:20
saletés de menteurs! tout ceci pour vous justifier et tirer la couverture sur vous mais c'est peine perdue! la capitulation de DPW est un aveu! cela prouve la nébuleuse qu'est la concession du Terminal à conteneurs. Vous n'arriverez pas à ternir ce succès des autorités sénégalaise. Et je vous signale qu'il ay qq jours seulement, le Sénégal a été félicité par la Banque Mondiale pour sa politique de bonne gouvernance. Alors, cessez de nous enquiquiner avec vos communiqués à la con.

2.Posté par ardo le 13/06/2013 23:17
LOL , je vois que toi là, tu fais parti de ces boutons automatiques qui ne comprennent rien à la chose . La banque mondiale n'est pas l'APR ; elle peut féliciter quand il le faut , mais également elle n"hésite pas à remettre l'ordre et dire la vérité à des incompétents comme Alioune Ndao . J'ai honte pour mon pays qui est dirigé par des ignares .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter