Affaire DSK/Diallo : le procureur renonce à poursuivre l'ex-directeur du FMI pour crimes sexuels



Affaire DSK/Diallo : le procureur renonce à poursuivre l'ex-directeur du FMI pour crimes sexuels
Le procureur de Manhattan a décidé d'abandonner toutes les poursuites qui pèsent contre l'ancien patron du Fonds monétaire international, accusé de viol. Cyrus Vance estime que ces charges ne sont pas suffisantes, estimant que les mensonges de Nafissatou Diallo, la plaignante, sont accablants. Il a demandé l'abandon total de la procédure pénale au juge en charge du dossier dans un texte rendu public le 22 août. L'audience est prévue ce mardi 23 août. Dominique Strauss-Kahn pourrait se voir mis hors de cause et autorisé à regagner la France.

C'est un document de 25 pages qui a été rendu public par le bureau du procureur le 22 août en fin d'après midi.

« Les crimes reprochés à Dominique Strauss Kahn imposent au parquet de prouver au delà du doute raisonnable qu'il y a eu un rapport sexuel forcé et non consenti par la victime », écrit le procureur.

Le texte explique que les éléments matériels, les examens cliniques notamment, démontrent qu’un rapport « précipité » a bien eu lieu entre DSK et son accusatrice. Impossible, en revanche, de certifier qu’il s’agit d’un rapport forcé et non consenti, reconnait le parquet.

« Au terme d'une enquête étendue, écrit le procureur, il apparait donc que la preuve irréfutable de ces deux éléments reposeraient uniquement sur le témoignage de la victime présumée ».

Seulement voilà, Nafissatou Diallo a menti à plusieurs reprises aux enquêteurs. Menti sur sa situation personnelle, sur son passé et surtout sur les instants qui avaient immédiatement suivi les faits. Elle avait par exemple raconté avoir subi un viol collectif en Guinée avant de venir aux Etats-Unis. Un récit qui avait ému les enquêteurs et qui s’est avéré totalement faux, inventé par la jeune femme.

Et avec une victime aussi peu crédible, impossible de convaincre un jury, conclut le parquet. L'abandon total de la procédure pénale est donc demandé.

D’un point de vue purement judiciaire, Dominique Strauss-Kahn ne pourra jamais plus être poursuivi pour ces faits et il n’en sera donc jamais reconnu coupable. La loi américaine est très claire : toute personne est innocente tant qu’elle n’a pas été reconnue coupable.


Réactions


Cette demande adressée au juge en charge du dossier a provoqué la colère de l'avocat de Nafissatou Diallo. Kenneth Thompson parle de déni de justice.

Par ailleurs, on a appris que Nafissatou Diallo va déposer plainte ce mardi en France. Une plainte pour tentative de subornation de témoin contre un adjoint au maire de Sarcelles. On ne connait pas son nom. La défense de la femme de chambre accuse cet adjoint du maire François Pupponi, proche de DSK, d'avoir fait pression sur une femme qui affirme avoir eu une liaison avec l'ex-patron du FMI, pour la dissuader de témoigner.

Dominique Strauss-Kahn, lui, en revanche, fait part de sa reconnaissance au procureur. Pour son biographe Michel Taubmann qui est présent en ce moment à Manhattan, les deux hommes se sont d'ailleurs rencontrés le 20 août. L 'ex-patron doit maintenant parler publiquement.

Source: Rfi


Mardi 23 Août 2011 - 11:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter