Affaire DSK en direct: La juge de New York décide le maintien en détention du directeur du FMI

Son avocat a précisé que son client allait «bien» mais qu'il était «fatigué» après son audition au commissariat de Harlem...



Affaire DSK en direct: La juge de New York décide le maintien en détention du directeur du FMI
18h44: Le précédent Polanski pourrait nuire à DSK

L'affaire Roman Polanski, le cinéaste franco-polonais qui avait fui les Etats-Unis en 1978 après une affaire de moeurs, est susceptible de jouer en défaveur de Dominique Strauss-Kahn, a estimé une source gouvernementale française. «Aux Etats-Unis, ils ne plaisantent pas avec les histoires de sexe, c'est très violent», soulignait cette source. «C'est comme si Dominique Strauss-Kahn était un criminel de guerre, ils ne vont pas le lâcher», ajoutait-on en évoquant le dossier Polanksi. «S'il a interdiction de quitter les Etats-Unis, le climat politique en France en sera singulièrement changé», estime-t-on. «On nous a dit que le rapport de police était catastrophique pour lui», dit-on encore de source gouvernementale française.

18h32: La juge de New York décide le maintien en détention de DSK


Une nouvelle audience a été fixée pour vendredi.

18h16: L'avocat de DSK rejette les accusations et demande la libération sous caution de son client

La défense propose une caution d'un million de dollars (environ 700.000 euros) pour DSK. Par ailleurs, si le directeur du FMI retournait en France, «nous ne pourrions pas le forcer à revenir aux Etats-Unis», a indiqué le parquet de New York.

18h06: Le procureur demande au juge l'incarcération de DSK dans l'attente de son procès, rapporte un journaliste canadien sur Twitter

En clair, le parquet de New York demande que le directeur du FMI soit placé en détention préventive. Il indique également que les rapports des experts corroborent les accusations de la plaignante. Le parquet va enquêter sur une autre affaire sexuelle qui aurait pu impliquer DSK.

18h03: Gérard Collomb «n'arrive pas à y croire»

Le maire socialiste de Lyon a exprimé son incrédulité concernant Dominique Strauss-Kahn, inculpé aux Etats-Unis pour agression sexuelle. Fervent soutien du directeur général du Fonds monétaire international (FMI), l'élu a dit son émotion à la presse avant le conseil municipal. «C'est totalement irréel», a-t-il déclaré. «Je n'arrive pas à y croire», a-t-il ajouté. »Je n'y croirai que le jour où l'on apportera des preuves», a-t-il encore dit. Gérard Collomb a dit attendre que la justice américaine «donne des preuves très vite», refusant toutefois d'accréditer la thèse du complot. «Je me refuse à croire qu'il s'agit d'un coup élaboré par on ne sait qui. Cela ressemblerait trop à un mauvais film policier», a-t-il dit.

18h01: Accor va démentir les propos de Bernard Debré

Toujours selon Le Monde, Accor va publier un communiqué «pour démentir les affirmations de Bernard Debré selon qui DSK se serait déjà "livré à des agressions sexuelles, dans ce même hôtel de New York", mais que ces agressions sexuelles "auraient été passées sous silence par la direction contre l’avis des employés"».

17h59: Une femme de chambre très bien notée

Le groupe Accor a indiqué que la victime était «notée 4,5 sur 5» par la direction du Sofitel de New York, selon Le Monde. «Elle a bien alerté son management des faits "samedi à 12h30". Alerte consignée dans le cahier interne qui note ce genre de faits à l’hôtel», poursuit le quotidien sur son site.

17h46: DSK revient dans la salle d'audience, selon BFM TV

Il apparaît «extrêmement fatigué». Il ne porte pas de menottes.

17h08: Sur Twitter, des journalistes présents dans la salle d'audience rapportent que DSK est sorti
assez rapidement, sans que son cas ne soit évoqué par la juge.

Le correspondant de l'AFP à Washington précise: DSK «est resté huit minutes dans la salle d'audience. De 10h47 a 10h55. Il en est ressorti. Son cas n'a pas été évoqué.»

16h53: Dominique Strauss-Kahn est entré dans la salle d'audience du tribunal à New York, selon I-Télé

Il attend son tour pour comparaître devant la juge Melissa Jackson, ont rapporté des témoins.

16h39: La Maison Blanche dit sa confiance à l'égard du FMI et croit en sa capacité d'assurer sa mission malgré l'affaire DSK

«Nous restons confiants à l'égard de l'institution FMI», a déclaré un porte-parole en marge d'un déplacement de Barack Obama vers le Tennessee. Le FMI a annoncé que l'Américain John Lipsky, numéro deux de l'institution, assurerait l'intérim à la direction générale en l'absence du Français.

16h10: Pour François Patriat, «c'est un coup monté»

«Il y a trop d’invraisemblances. Et il est parti déjeuner avec sa fille. Pour sa défense, on choisissant de plaider non coupable, c’est un risque extraordinaire dans le système judiciaire américain. Ça me confirme dans l’idée qu’il est bien non coupable», a affirmé sur Public Sénat le sénateur socialiste et proche de DSK. «Choqué» que le processus des primairs socialistes se poursuive, François Patriat demande quelques jours de réflexion: «Si d’ici 8 jours, on s’aperçoit que c’est coup monté, il va gagner des points dans les sondages».

>> L'interview de François Patriat par 20Minutes, c'est par ici

16h02: «Il y a un déséquilibre depuis 24h dans le traitement de l’information», selon Jean-Jacques Urvoas

«Aujourd’hui je ne suis pas un homme politique, membre du PS. Aujourd’hui, je réagis comme un ami accablé , qui ne sait pas comment faire pour l’aider. J’espère qu’il va vite pouvoir parler, que la justice va le laisser s’exprimer parce qu’il y a un déséquilibre depuis 24 heures dans le traitement de l’information», a déclaré à 20Minutes le député socialiste du Finistère.

15h49: Une caution de 2 millions de dollars?


Le procureur pourrait demander une caution de deux millions de dollars, indique BFM TV. Selon les informations de la chaîne, le passeport du patron du FMI a été confisqué, et il lui serait imposé de porter un bracelet électronique.

15h22: Un «effroyable lynchage planétaire» pour Chevènement

Abondant dans le sens d'un Manuel Valls ou d'une Eva Joly, Jean-Pierre Chevènement a publié ce lundi end ébut d'après-midi une note sur son blog, où il écrit «le coeur ne peut que se serrer devant ces images humiliantes et poignantes qu'on donne de [DSK]». Et de juger qu'il s'agit là d'un «effroyable lynchage planétaire». Le candidat à la présidentielle de 2012 se demande également où est «la présomption d'innocence» dans toute cette affaire.

15h08: «Un problème grave»

Selon Le Monde citant un proche du couple, DSK aurait eu son épouse, Anne Sinclair, au téléphone lors de son trajet entre le Sofitel et l'aéroport, samedi. Il aurait évoqué «un problème grave», sans pour autant parler d'agression.

14h56: Draghi «pas du tout intéressé» pour reprendre la tête du FMI

L'Italien Mario Draghi, qui fait figure de grand favori pour la présidence de la BCE, n'est «pas du tout intéressé» pour succéder éventuellement au Français Dominique Strauss-Kahn à la tête du FMI, a assuré ce lundi une porte-parole de la Banque d'Italie, dont Mario Draghi est gouverneur.

14h02: L'heure de l'agression modifiée par les inspecteurs

L'agression sexuelle présumée serait intervenue vers midi et non plus vers 13 heures, selon les informations recueillies auprès de la police de New York par Libération. «Nous avions dit initialement que c'était aux alentours de 13 heures, en fait c'était plus proche de midi», a expliqué Paul J. Browne, le commissaire adjoint et porte-parole de la police de New York, sans livrer d'autres explications. Selon d'autres sources policières, DSK aurait quitté l'hôtel à 12h28 samedi. Une modification qui met à mal la défense envisagée par les avocats de DSK.

13h23: La question d'un successeur de DSK à la tête du FMI ne doit pas se poser aujourd'hui, selon Angela Merkel.

Il y a de bonnes raisons pour qu'un Européen se tienne prêt à reprendre le poste de directeur général du FMI mais les pays émergents pourraient y prétendre sur le moyen terme, a déclaré ce lundi la chancelière allemande. Elle a toutefois ajouté que le moment n'était pas venu de discuter de la succession de Dominique Strauss-Kahn.

12h35: L'arrestation de DSK n'affectera les plans de sauvetage de la zone euro

C'est ce qu'a déclaré un porte-parole de la Commission européenne. «Je voudrais rassurer l'opinion publique, les marchés et la presse. Il ne fait aucun doute que (cette arrestation) n'affectera ni les décisions qui sont déjà prises ni les programmes en cours d'exécution», a dit Amadeu Altafaj, lors d'un point presse. Il a ajouté que le FMI «restait l'institution solide qu'elle a toujours été et qu'il y aurait une pleine et entière continuité».

12h29: Des analyses ADN sont pratiquées sur DSK

Des prélévements sont réalisés sur les vêtements et le corps de Dominique Strauss-Kahn afin d'effectuer des analyses ADN. La plaignante a nnotamment indiqué que son agresseur l'a griffée, son ADN devrait donc être présente sous les ongles de celui-ci.

12h27: Les proches de DSK font front

«Avec ses proches nous ne pouvons croire à sa culpabilité et il sera bientôt au milieu de nous», a déclaré Jean-Christophe Cambadélis à Solférino. Selon lui, «le traumatisme sera surmonté, nous l'espérons. Nous le devons à la France et à la gauche».

12h18: Solférino pris d'assaut

La cour du siège du PS s'est transformée en salle de presse improvisée. Les journalistes attendent que les cadres du parti viennent s'exprimer. Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national aux
questions internationales, est attendu par des dizaines de caméras, selon notre journaliste sur place.

12h15: DSK aurait quitté son hôtel avant l'agression

Les avocats du directeur du FMI préparent sa défense et auraient reconstitué son emploi du temps, selon RMC. Et selon eux, DSK aurait quitté l'hôtel avant midi, donc avant l'heure à laquelle la victime dit avoir été agressée.

11h48: La direction du PS se réunira mardi midi

Cette réunion du Bureau national du PS aura lieu sous la direction de Martine Aubry, a indiqué Benoît Hamon.«Il est normal que les socialistes se réunissent en temps de crise», a-t-il expliqué, précisant que Martine Aubry ne devait initialement pas s'y rendre.

11h46: «C'est une affaire qui concerne d'abord DSK mais elle concerne aussi le parti.»

«Il est trop tôt pour se prononcer sur la participation de DSK aux primaires», indique Benoît Hamon, qui se refuse à «imaginer» quoi que ce soit à ce sujet.

11h43: Puis Hamon répond aux questions des journalistes

Répondant à une question portant sur une éventuelle candidature de Martine Aubry aux primaires socialistes, Benoît Hamon indique qu'il est «trop tôt pour tirer des conséquences». Il ajoute que les primaires auront ieu à la date et au moment prévu.

11h42: Quelques mots sur l'arrestation de DSK

«Comme tout le monde, j'ai été frappé, abasourdi. Nous disposons d'informations parcellaires. Nous devons nous en tenir aux principes, le premier est de dire qu'il est présumé innocent.»

11h41: Benoît Hamon s'exprime

Le porte-parole du PS va d'abord commenter l'actualité, donc l'affaire DSK puis répondre aux questions des journalistes. Pour suivre l'intégralité du point rpesse en direct, c'est par ici.

11h35: Les journalistes assis par terre à Solférino

Au siège du PS, il n'y a jamais eu autant de monde à un point-presse hebdomadaire depuis 6 mois. Tous les rédacteurs de presse écrite sont donc obligés de s'assoir par terre. Ca râle un peu. Pendant ce temps, Benoît Hamon est toujours dans son bureau en train de préparer son intervention.

11h30: Une plainte déposée en France?

Une écrivaine et journaliste, Tristane Banon, qui a affirmé avoir été agressée sexuellement en 2002 par Dominique Strauss-Kahn, «envisage de porter plainte», a annoncé à l'AFP son avocat David Koubbi.

11h20: «Un événement de très grande portée»

«C'est très certainement un événement de très grande portée, pour Dominique Strauss-Kahn lui-même et sa famille, ensuite pour le Parti socialiste et également pour l'image de la France au Fonds monétaire international», estime le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé à Bordeaux. «Nous sommes dans une période d'instruction, c'est à la justice américaine d'établir les faits et de faire émerger la vérité.»

11h10: A Solférino, les journalistes attendent le point presse

Dans la cour de Solférino, les journalistes patientent. Enormément de caméras qui filment l'arrivée de quelques cadres comme David Assouline à l'instant. Les journalistes étrangers sont présents, notamment des Chinois. La foule est telle que le service de communication du PS filtre les entrées en faisant d'abord entrer les habitués.

10h20: «Le PS n'est ni décapité, ni affaibli»

C'est ce qu'a affirmé Harlem Désir, n°2 du PS, sur BFM TV. Il a ajouté que les primaires du PS auront lieu «aux dates prévues» par le calendrier.

10h15: «La décence, c'est aussi d'avoir une pensée pour la victime»

«Je suis très attachée à la présomption d'innocence de Dominique Strauss-Kahn (...) Mais on ne peut pas exclure l'hypothèse que la femme de chambre ait été agressée. La décence, c'est aussi d'avoir une pensée pour elle. Elle a droit à la présomption de victime», a dit à l'AFP Clémentine Autain, ex-adjointe du maire de Paris et figure de la gauche radicale, qui avait révélé en 2006 avoir été violée à l'âge de 22 ans.

9h20: La violence des images à nouveau dénoncée

L'ancienne juge Eva Joly, candidate à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts pour 2012, a souligné sur France Info «la violence» des images montrant DSK menotté. «Je pense qu'ils ne font pas la différence entre le directeur du FMI et n'importe quel autre suspect. C'est l'idée de l'égalité des droits aux Etats-Unis», a-t-elle estimé. «C'est sûr que la justice américaine est beaucoup plus violente (que la justice française). C'est un système accusatoire où les procureurs réunissent les éléments à charge alors qu'en France, on fait plus attention, on réunit les éléments à charge et à décharge», a-t-elle ajouté.

«C'est un drame, c'est un cauchemar, et j'espère que nous allons nous réveiller de ce cauchemar», a-t-elle dit, tout en invitant à une «grand prudence» sur les accusations dont Dominique Strauss-Kahn fait l'objet.

9h15: Duflot demande «la justice»

La secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts a demandé sur BMFTV-RMC «la justice pour la jeune femme qui a porté plainte pour des faits qui, s'ils sont avérés, sont très graves ; la justice pour Dominique Strauss Kahn qui bénéficie de la présomption d'innocence».

9h10: La Bourse en recul

La Bourse de Paris a ouvert en recul de 1,01% pour passer sous les 4.000 points à 3.975,38 points, dans un marché secoué par l'affaire DSK, et inquiet des conséquences de l'arrestation du patron du FMI sur la zone euro.

9h07: Jean-François Copé appelle l'UMP à la retenue

Le secrétaire général de l'UMP a indiqué ce lundi matin sur Europe 1 qu'il avait dès dimanche «contacté un certain nombre de [s]es amis de l'UMP pour leur demander de faire preuve de beaucoup de mesure, voire de silence, dans les propos pouvant caractériser cette affaire». «Il y a un principe de présomption d'innoncence qui doit être respecté, surtout pour une affaire aussi grave que celle-ci», a-t-il ajouté.

8h49: Reconstitution

La télévision japonaise réalise une reconstitution de l'affaire en vidéo, toute en finesse.
8h46: DSK était «pressé, furieux et stressé»
Un client qui a utilisé le même chauffeur qui a conduit DSK à l'aéroport samedi soir avant son arrestation, et cité par le New York Times, indique: «Il m'a raconté que Strauss-Kahn était vraiment pressé. Il voulait partir le plus vite possible. Il semblait furieux et stressé a ajouté le chauffeur.»

8h20: Des images «d'une cruauté insoutenable»

Le député PS de l'Essonne, Manuel Valls, a estimé ce lundi matin sur RTL que les images de DSK sortant menotté du commissariat de Harlem étaient «d'une cruauté insoutenable». «Cela fait près de 30 ans que je fais de la politique. Je n'ai jamais vu cela et je n'ai jamais ressenti cela», a-t-il affirmé sur RTL. «J'avais les larmes aux yeux»

8h15: La riposte des proches de DSK

Les réseaux parisiens de DSK préparent la contre-attaque, selon le buzz politique d'Europe 1. Une déclaration publique ou une conférence de presse pourraient avoir lieu ce lundi après-midi ou mardi, en fonction de la décision du juge new-yorkais, et de ce que diront les avocats du socialiste.

8h10: «Ça paraît tellement gros»

François Pupponi, député-maire socialiste de Sarcelles et proche de DSK, a estimé ce lundi matin sur Europe 1 que le patron du FMI «est surtout engagé dans le combat pour la vérité et son honneur». Concernant l'hypothèse d'un complot, François Pupponi a indiqué: «Ça paraît tellement gros», n'excluant aucune hypothèse.

8h: Les faits reprochés à Dominique Strauss-Kahn sont «très graves»

C'est ce qu'a affirmé la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, ce lundi matin sur Canal+. Elle a ajouté que la «victime avérée» dans cette affaire, «c'est la France». «Pour l'image de la France, je n'ai pas lu la presse internationale, mais ça ne doit pas être formidable.»

7h45: DSK comparaîtra ce lundi à 16h30 devant le tribunal

Il se verra présenter les chefs d'inculpation qui pèsent contre lui. «Ce sera au juge» en charge de l'affaire de décider s'il peut être libéré sous caution, et à quelles conditions, précise la police.

7h39: Le Conseil d'administration du FMI repoussé à ce lundi

Le Fonds avait annoncé dimanche soir avoir repoussé à ce lundi la réunion informelle de son Conseil d'administration «en attendant de nouveaux développements à New York». Ce conseil d'administration doit en effet être consacré à son directeur général Dominique Strauss-Kahn.
Une source proche du FMI a indiqué à l'AFP que l'institution souhaitait d'abord attendre d'être fixée sur le sort de DSK, qui doit être présenté à un juge ce lundi. La situation «n'est pas simple», a indiqué une autre source proche du FMI.

7h: Pas d'immunité diplomatique

Le directeur général du Fonds monétaire international ne bénéficie pas de l'immunité diplomatique face aux accusations d'agression sexuelle qui pèsent contre lui, a déclaré dimanche un porte-parole de la police de New York. Même si DSK a, comme tous les autres employés, l’immunité diplomatique du fait de la fonction qu’il occupe au sein de l’organisation, son immunité n'est pas appliquée car, au moment des faits, il n'était pas dans «sa capacité officielle».

Il est sorti, tard dimanche soir, les mains dans le dos, les menottes aux poignets, du commissariat de Harlem où il était interrogé depuis samedi soir par la police de New York. Dominique Strauss-Kahn ne comparaîtra en revanche que lundi, vers 11 heures (17 heure en France), en audience préliminaire devant un tribunal de Manhattan, le temps de procéder à des examens médicaux qu'il a acceptés.

>> Le point sur l'affaire par ici

La police a fourni des informations contradictoires concernant la destination vers laquelle devait être conduit le patron du Fonds monétaire international inculpé d'agression sexuelle sur une femme de chambre d'un hôtel de Manhattan.

La femme de chambre l'identifie

On ignore s'il devait être emmené au dépôt du palais de justice de Manhattan ou être conduit dans les services médico-légaux de la Crime Scene Unit pour y subir des examens corporels.

Plus tôt dans la journée, la femme de chambre l'a identifié lors d'une séance d'identification de suspects (line-up). L'avocat de Dominique Strauss-Kahn a précisé que son client allait «bien» mais qu'il était «fatigué». Inculpé pour «agression sexuelle», «tentative de viol» et de «de séquestration», il devrait plaider «non coupable».

20minutes.fr avec agences

20minutes.fr avec agences

Lundi 16 Mai 2011 - 17:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter