Affaire Diafra Sakho : le dossier suit son cours à la Fifa selon Augustin Senghor.



Affaire Diafra Sakho : le dossier suit son cours à la Fifa selon Augustin Senghor.
Le litige opposant le joueur de West Ham,  Diafra Sakho à la fédération sénégalaise  de football n’est pas encore a son épilogue, malgré l’élimination des lions, les autorités comptent aller jusqu’au bout dans cette affaire. Selon le président de la Fédération Sénégalaise de Fooball, Augustin Senghor, les derniers développements sont survenus avant le dernier match des lions. « On avait préféré en termes de communication se focaliser sur le match mais toutes les dispositions avaient été prises »  a-t-il laissé entendre.

 Augustin Senghor informe par ailleurs que le secrétaire général de la direction juridique de la fédération avait déjà saisit la Fifa.  Ainsi, la Fifa a demandé des pièces complémentaires pour le dossier, l’administration y travail selon le président de la Fsf. Toutefois, il estime que c’est une affaire sous entendu par un dossier médical béton. Et d’ajouter « Même si tout cela a été avancé de manière fallacieuse, on ira jusqu’au bout et quand la sentence sera prise nous informerons l’opinion ».  

Augustin évoque dans le journal enquête que Diafra Sakho avait le devoir de répondre à la convocation du médecin de l’équipe nationale pour le constat de sa blessure. Ainsi donc c’est à ce niveau que se situe le litige mais pas au niveau du choix, il faut rappeler que Diafra Sakho faisait parti de la liste des 23 joueurs et selon le dirigeant de la Fsf, quand son club a été saisit il n’est pas venu pour cause de blessure.

Selon le club du joueur il ne pouvait pas voyagé et la fédération devait se déplacer pour consulter le joueur.  Cependant, Augustin Senghor estime  que le texte de la Fifa précise que le déplacement doit être à la demande du joueur  et Diafra Sakho ne l’a jamais fait. Ainsi, il ne pourra jamais  produire un document, ne serait ce qu’un mail ou il dit « je suis blessé, venez me voir, je ne peux pas me déplacer ».

Augustin Senghor a soutenu que tous les échanges se sont fait avec le club de Diafra, c’est après son match et l’implication de la Fifa dans l'affaire  qu’il s’est prononcé pour dire qu’il ne pouvait pas voyager. Selon le président de la Fsf l’enjeu, c’est le fait que le joueur refuse de répondre pour que les médecins puissent vérifier la véracité des assertions des médecins du club. L’affaire Diafra Sakho n’en est pas encore à son terme.
 


Jeudi 29 Janvier 2015 - 11:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter