Affaire El-Béchir : la justice sud-africaine rejette la demande d’appel du gouvernement

Un tribunal sud-africain avait interdit au président Omar el-Béchir de quitter l'Afrique du Sud lors de sa visite en juin à Johannesburg. Décision non respectée par le gouvernement, qui avait néanmoins fait appel : sa demande a été rejetée ce mercredi.



Inculpé par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes contre l’humanité, crimes de guerre et génocide dans le conflit au Darfour – qui a fait plus de 300 000 morts selon l’ONU -, le président soudanais Omar el-Béchir échappe à la justice internationale depuis 2009. Dernière péripétie en date : en juin, alors qu’il participait en Afrique du Sud à un sommet de l’Union africaine, un tribunal de Pretoria lui avait interdit de quitter le territoire, dans l’attente d’un jugement définitif concernant l’étude de la demande d’arrestation émise par la CPI. Mais le gouvernement sud-africain n’avait pas tenu compte de cette décision, dont il avait cependant fait appel, et a laissé le président soudanais reprendre son avion depuis une base militaire, provoquant une vive polémique.

Une nouvelle visite de Béchir en décembre

« Nous estimons que la demande d’appel n’a pas de chance d’aboutir », a déclaré mercredi le juge Hans Fabricius de la Haute Cour de Pretoria. Par conséquent, « la demande de faire appel a été rejetée et l’État devra s’acquitter des frais judiciaires », a-t-il ajouté. Le ministère de la Justice a même indiqué qu’il allait étudier la possibilité de saisir la Cour suprême d’appel dans cette affaire. « Nous allons compiler un dossier substantiel. Nous disposons de 20 jours pour le soumettre », a déclaré le porte-parole du ministère, Mthunzi Mhaga.

Mardi, le président sud-africain Jacob Zuma a laissé la porte ouverte à une nouvelle visite de son homologue soudanais Omar el-Béchir, à l’occasion d’un sommet Chine-Afrique qui se tiendra en décembre à Johannesburg. La Cour pénale internationale a quant à elle demandé à l’Afrique du Sud d’expliquer  avant le 5 octobre « ses vues sur les événements entourant la présence d’Omar el-Béchir au sommet de l’Union africaine à Johannesburg les 13, 14 et 15 juin 2015″.

Source: Jeune Afrique



Mercredi 16 Septembre 2015 - 15:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter