Affaire Habré : Le Professeur Oumar SANKAHARE tire sur Me Sidiki KABA et sur une presse corrompue

Le Professeur SANKAHARE aime bien son frère Hissène Habré et il doit-être très mal pour son emprisonnement. Pour le défendre il n’y va pas par quatre chemins. A travers une contribution intitulée : A l’attention du prisonnier Hissène Habré, il tire sur le ministre de la Justice sans le nommer, une certaine presse considérée comme corrompue, Idris Déby entres autres. Nous vous livrons l’intégralité de ses opinions.



Affaire Habré : Le Professeur Oumar SANKAHARE tire sur Me Sidiki KABA et sur une presse corrompue
"Mon cher frère, votre enlèvement a causé d’importantes bouleversements au sein du gouvernement sénégalais. L’un des meilleurs premiers ministres qu’ait eus notre pays a été démis de ses fonctions après des accusations fallacieuses portées contre sa personne ! A sa place a été installé le premier Garde des Sceaux africain à avoir réussi l’exploit de jeter en prison un ancien chef d’Etat. Mais devinez qui est venu remplacer cette dame au Ministère de la Justice ! Non, vous n’y arriverez pas tant est étrange cette nomination. 

Je vais essayer de vous poser la question autrement !  Quel est l’avocat qui a bâti  toute sa carrière sur « l’affaire Habré » ? Quel est le « défenseur des droits de l’homme » dont le nom se confond avec « l’affaire Habré » ? Eh bien ! Voilà l’homme qui a été propulsé à la dignité de Ministre de la Justice !
Plutôt que d’en pleurer, il faudrait en rire gaiement car cette nomination démontre à la face du monde que ce n’est pas un procès mais un règlement de comptes qui est ourdi contre votre personne.

Justement, Monsieur le Président, vous rappelez-vous la dernière visite à Dakar du puissant « Maître du monde » à la suite de laquelle vous avez été enlevé ? Sa venue, qui avait été précédée par celle de son ancienne Secrétaire d’Etat, n’était motivée que par deux objectifs : imposer aux Sénégalais l’homosexualité et déclencher votre arrestation. A l’époque, le Président avait affirmé : « Nous ne sommes pas prêts pour le moment ».

Alors le Sénégal est-il prêt  aujourd’hui à adopter l’homosexualité ?

Ce qui est sûr, c’est que l’homme le plus indiqué, le plus compétent, le plus apte à faire triompher ces deux causes est sans conteste la personne qui s’est mondialement illustrée dans ces « combats » !
Certaines mauvaises langues (dont je ne fais pas partie) sont même allées jusqu’à prétendre que l’homme n’a été envoyé au Sénégal que pour accomplir ces « hautes missions d’Etat ».
 
Venons-en maintenant à son homologue tchadien qui, récemment, à consacré à un journal sénégalais une page entière de sottises et de bêtises. Celui-ci affirme qu’avant de venir au Sénégal, vous auriez emporté les milliards du Trésor tchadien ! Soit ! Mais le brave ministre a-t-il décompté tous les fonds tchadiens que Idriss Déby a prélevés pour organiser ses fastueux mariages annuels, a-t-il calculé les milliards que Idriss Déby a utilisés pour financer « le procès Habré », a-t-il évalué les sommes astronomiques que Idriss Déby a remises à la presse sénégalaise pour la corrompre ?
 
A cet instant précis, il me plaît de saluer le désintéressement et le professionnalisme de Monsieur Mamadou Oumar Ndiaye , le patron du Témoin, qui a toujours refusé d’accomplir cette sale besogne pour obtenir la « solde » que le gouvernement tchadien paye à certains de ses confrères sénégalais pourris et rompus aux magouilles financières !

Mais, Monsieur le Président, je vous ai réservé pour la fin l’actualité  « habréique » la plus risible, la plus ridicule, la plus cocasse, la plus burlesque, la plus drôle, la plus grotesque, la plus comique, la plus désopilante, la plus hilarante !

De braves compatriotes, qui avaient déjà réussi un bon coup avec le Président Wade, viennent de récidiver en décernant cette fois-ci à Idriss Déby !

Ils l’ont magnifié comme  «le Grand Démocrate Africain » ! Que voulez- vous, Monsieur le Président, il y a des Africains qui sont prêts à tout pour quelques billets de banque ! Félicitations tout de même à ces « médailleurs professionnels » !

Décidément, votre « affaire » est un riche cadeau tombé du ciel tchadien pour le bonheur des grands bandits financiers ! Mais, ce que l’histoire retiendra, c’est que le Tchad est resté encore sur ses frontières grâce à votre courage et votre patriotisme.

Bonne fête de Tabaski, mon cher frère !

Professeur Oumar SANKAHARE"  

Professeur Oumar SANKAHARE

Dimanche 27 Octobre 2013 - 14:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter