Affaire Habré: perpétuité, acquittement, les réquisitions du parquet

Au Tchad, le procès des anciens responsables de la police politique du régime de Hissein Habré touche à sa fin. La Cour a enregistré les réquisitions du procureur général qui se sont achevées mercredi 5 mars. Celui-ci demande la prison à perpétuité pour certains accusés, l'acquittement pour d'autres et des peines proportionnelles selon les degrés d'implication.



Le procureur général près la Cour criminelle spéciale Louampambé Mahouli Bruno et ses substituts ont demandé l'extinction des poursuites contre les accusés  décédés au cours de la procédure. Ils ont aussi sollicité l'acquittement de six autres. L'instruction n'a pas permis de démontrer que ces derniers avaient tué ou détenu arbitrairement. C'est le cas du général Mbaikoubou Nestor ou encore du gendarme Jérôme Nodjinan.

Cinq ans de travaux forcés ont été sollicités contre les seconds couteaux. Certains d'entre eux, comme Abbas Abougrène, ont eu un comportement exemplaire devant la Cour, note l'accusation, qui l'a d'ailleurs félicité d'avoir rompu le serment de silence dans lequel se sont réfugiés certains agents de la DDS, l'ancienne police politique, en répondant à toutes les questions pendant le procès.

Entre 10 et 20 ans de travaux forcés ont été requis par l'accusation pour ceux qui ont, à ses yeux, été un peu plus impliqués dans les actes de tortures et d'arrestations. Les accusés Saleh Younous et Mahamat Djibrine,  dit El Djonto, ouvrent la liste de ceux contre qui l'accusation demande les travaux forcés à perpétuité. Ce vendredi, ce sera au tour des avocats de la défense d'apporter la réplique à l'accusation.


Rfi

Vendredi 6 Mars 2015 - 11:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter