Affaire Hissène Habré-Rejet de constitution de partie civile de l’Etat du Tchad : les victimes se réjouissent



«C’est une grande victoire », s’écrient les victimes de l’ancien président tchadien dans les liens de la détention depuis le 2 juillet 2013 au Sénégal pour crime de guerre et crime contre l’humanité. «La Chambre d’accusation vient de confirmer, ce jour 27 août, l’ordonnance d’irrecevabilité de la constitution de partie civile de l’Etat du Sénégal », entame leur communiqué qui poursuit: «C’est une grande victoire pour les victimes seules partie civile statuaires et une garantie quant à un procès juste et équitable ».


Pour Assane Dioma Ndiaye, coordonnateur des avocats des victimes, « l’admission de l’Etat du Tchad, co-bailleur avec la Communauté internationale, membre du comité de pilotage en qualité. En qualité de partie civile, se traduirait inéluctablement en une confusion de genres préjudiciable à la crédibilité du procès et une curiosité juridique au regard des crimes visés par l’instruction ». 


Jeudi 28 Août 2014 - 13:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter