Affaire Hissène Habré : la Chambre d’accusation en scène ce mercredi




C’est pour statuer sur l’appel du Parquet général sur le turban que portait l’ancien président dans les liens de la détention depuis le 2 juillet dernier pour crime de guerre et crime contre l’humanité. En effet, en plus de garder le silence lors de son audition sur le  fond, Hissène Habré arborait un turban. Ce qui n’était pas pour plaire au Procureur général des Chambres Africaines Extraordinaires (CAE) Mbacké Fall qui n’avait pas manqué de demander à l’inculpé d’enlever ledit turban. Ce, en évoquant les dispositions de l’article 62 du Code de procédure civile qui stipule que « ceux qui assistent aux audiences doivent se tenir découverts… ».

 
Face aux plaidoiries de Me El Hadji Diouf et Cie, avocats de Habré arguant que le turban fait partie de l’accoutrement traditionnel de leur client, les juges leur avaient donné raison en délibérant qu’il n’y avait pas lieu d’ordonner à Hissène Habré d’enlever son turban.  Une décision interjetée par le procureur général, Mbacké Fall. Une audience à laquelle, n’assisteront pas Mes El Hadji Diouf et Cie. Ce, au moment livre le journal « enquête », où après la perquisition effectuée aux domiciles de l’ancien président tchadien, l’ouverture des scellés  a pris fin depuis hier. Conformément à la loi qui exige la présence des avocats en l’espèce, l’audience s’est déroulée en présence de la défense d’Habré qui laisse entendre que « rien de suspect n’a été retrouvé » chez leur client. 


Mercredi 16 Avril 2014 - 13:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter