Affaire Hisséne Habré : la main mise d’Idriss Déby qui "paie les honoraires de l’administration des Chambres africaines extraordinaires"

Précision de taille dans l’affaire Hisséne Habré selon le beau-frère de l’ancien président tchadien détenu au Sénégal, El Hassane Karim qui laisse entendre que c’est l’actuel président du Tchad, « Idriss Déby », lui-même « qui assure le salaire de toute l’administration des Chambres Africaines extraordinaires » en charge du procès d’Hisséne Habré poursuivi pour génocide et crime de guerre.



Affaire Hisséne Habré : la main mise d’Idriss Déby qui "paie les honoraires de l’administration des Chambres africaines extraordinaires"
« Habré a fait 8 ans au pouvoir pas  35 ans. Durant ces 8 années, l’actuel président du Tchad Idriss Déby et d’autres étaient à ses côtés. Il y avait 11 tendances qui se faisaient la guerre. Mais curieusement, tout le monde s’accorde à dire que les protagonistes doivent être laissés tranquille et Habré poursuivi. C’est comme si Habré a fait la guerre à lui tout seul.  On fait une enquête sur une période, on doit entendre tous ceux qui sont concernés par cette période-là », fulmine le beau-frère de l’ancien président Hisséne Habré détenu au pavillon spécial Aristide Le Dantec , El Hassane Karim qui ne manque pas d’ajouter.
« Si on donne une occasion à une personne de la défendre, il faut la lui donner dans un cadre légal. Ici, ce n’est pas légal » dans la mesure où selon lui, « les Chambres Africaines mises en place avec l’accord de l’Union Africaine (UA) comme la dit la Cour de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) n’est pas une institution judiciaire mais une organisation politique qui ne peut pas donner un ordre au Sénégal d’organiser un procès».

Pis, selon lui, « pour une chambre qui se dit indépendante qui se fixe pour mission de tenir un procès juste et équitable, qu’est-ce qu’on observe ? Les honoraires de toute l’administration des chambres africaines extraordinaires y compris du Procureur lui-même sont assurés par Idriss Déby ».

«C’est même officiel, le ministre de la justice l’a dit : Idriss Déby a débloqué deux (2) milliards » lâche-t-il sur les colonnes du journal « L’As » où il annonce pas moins de quatre (4) milliards débloqués par ce dernier avec deux (2) autres milliards du temps de Wade qui ont pour leur part disparu comme l’a dit l’ancien ministre de la justice, Cheikh Tidiane Sy.


Mercredi 3 Juillet 2013 - 15:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter