Affaire Ibrahimovic: Aulas réplique à Thiriez

Contestant la réduction de la suspension de Zlatan Ibrahimovic, le président de l’OL a répliqué sèchement au communiqué de la Ligue (LFP) l’appelant à plus de « sang-froid »



Accusé par Frédéric Thiriez d’essayer «d’intimider [leurs] adversaires et de faire pression sur les instances et les officiels» en s'interrogeant sur la légalité de la réduction de peine de 4 à 3 matches de Zlatan Ibrahimovic qui lui permet de jouer à Nantes ce dimanche soir, Jean-Michel Aulas a répondu au président de la LFP dans un communiqué dimanche.

«Nul n’étant dans notre République Empereur de Chine sur le passage duquel il conviendrait de baisser les yeux, j'ai posé et continue de poser la question de l’application correcte des statuts de notre groupement et non celle de la recherche de subtils arrangements pour complaire peut-être à tel ou tel club ou contractant de la Ligue. La fréquentation de nos stades, la réussite sportive, économique et financière de nos clubs dépendent également de la claire et indiscutable application de nos textes. Demandant en l’occurrence qu’il en soit ainsi je n’ai cherché à intimider personne et pas davantage tenté d’exercer une quelconque pression sur qui que ce soit, explique le président de l’OL.

Avant de poursuivre : «Qu’il soit clair au demeurant que je n’ai pas l’intention de renoncer à poser la question de la régularité et des conséquences d’une «délibération» surprenante déjà en sa forme ainsi que de ses conséquences ne serait-ce qu'au niveau des commissions de la LFP et plus particulièrement de la commission de discipline».

Signe de sa détermination à poursuivre le combat, le président de l’OL s’est montré très actif sur réseau social Twitter dimanche afin de décrédibiliser les positions prises par la LFP.Vice-président de l’instance, Jean-Michel Aulas entre même en guerre ouverte avec son président Frédéric Thiriez avec un Retweet railleur (voir ci-dessous).

Présent au stade de Gerland dimanche après-midi lors du dernier match de la saison de l’équipe féminine de l’OL, JMA avait ainsi évoqué une affaire «qui ne fait que commencer» avant d’allumer Frédéric Thiriez : « C’est vrai que quand on n’a jamais été dirigeant d’un club et jamais joué, c’est plus facile que de parler des coulisses

 Puis d’évoquer une éventuelle démission de son poste de vice-président de la LFP au journaliste du Progrès présent à Gerland : « Rien ne vous dit qu’on va continuer à travailler ensemble.» Et de conclure dans une dernière bravade: «Vouloir brader la bonne image contre le bon droit ce n’est pas ma façon de faire».


Footmercato

Lundi 4 Mai 2015 - 00:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter